Dorénavant, décrocher un job depuis chez soi, c’est possible!

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 6 oct. 2020

Talentum

Avec la pandémie de coronavirus, les événements ont été reportés jusque 2021. Il a fallu se réinventer. Le salon de l’emploi Talentum Arlon, organisé par Références, a eu lieu virtuellement, le 4 juin dernier. Une grande première qui a rassemblé plus de 1.200 inscriptions. Le 10 septembre, le Talentum City Namur s’est également tenu en distanciel avec 200 offres d’emploi.

>> S'inscrire gratuitement

On le voit, ce concept 100% virtuel suscite l’intérêt. Fort de cet engouement, Références rempile pour un quatrième rendez-vous de l’emploi en ligne avec le Jobfair Brussels, qui se déroulera le jeudi 8 octobre prochain de 13 à 19h !

«On conserve la sauce Jobfair mais on la met au goût du jour en passant au numérique. Nous faisons toujours en sorte de faire connaître l’événement pour s’assurer de la participation des employeurs comme des candidats. Au lieu de déambuler entre des stands physiques, les candidats naviguent virtuellement entre les différents employeurs grâce à une interface créée pour l’occasion», explique Derek D’Ursel, directeur de Références.

L’objectif de ce salon est de favoriser les contacts entre les demandeurs d’emploi et les employeurs de la région bruxelloise. Au sommaire, une vingtaine d’entreprises participantes pour plus de deux cents jobs à pourvoir.

Derek  [square]

Derek D’Ursel, directeur de Références, au Soir

De nombreux employeurs

L’agence d’intérim et acteur du monde RH au sens large Manpower participera au salon, avec, à la clé, une multitude d’offres d’emploi à pourvoir au sein de diverses entreprises. L’Awex (Agence wallonne pour l’Exportation et les Investissements Étrangers) est à la recherche de candidats pour son programme Explort, une formation en business international, et pour des postes vacants. Déjà présents lors des Talentum Namur & Liège, Engie, acteur incontournable du monde de l’énergie et Ladbrokes, une des plus importantes sociétés de paris au monde, réitèrent l’expérience.

La STIB est en recherche continuelle de profils. Sa participation au Jobfair Brussels est donc une évidence tout comme celle d’Action Belgium, ACTIRIS, Alpha Credit, Brusafe, Club Med, Connect People, Group 4S, Manpower, ROSSEL, Securitas, Sibelga, le SPRB, Talent.Brussels, VOO, le VDAB et encore plein d’autres recruteurs locaux.

Tous sont à la recherche de nouveaux talents. Pour découvrir tous les exposants et les différentes offres d’emploi, rendez-vous ici.

Un salon virtuel, comment ça marche?

Le salon Jobfair est simple d’accès et d’utilisation. Dans un premier temps, il suffit de se rendre sur la page de l’événement et de créer un profil visiteur avec ses données personnelles. Après identification, rendez-vous sur les différents stands virtuels des exposants qui participent au salon. Chaque société dispose d’une vitrine qui lui permet de mettre en évidence ses caractéristiques et ses valeurs. Vous pouvez y consulter une vidéo de présentation, des brochures d’informations et la liste des offres d’emploi à pourvoir. L’interface du site est très intuitive et vous permettra de naviguer facilement entre les différents stands virtuels. De quoi cibler votre recherche et entrer directement en contact avec les bonnes personnes.

Si un poste vous intéresse vous pouvez déposer votre CV et échanger directement avec les employeurs via un chat textuel. Si le dialogue passe bien, il est aussi possible de lier vos outils avec ceux du recruteur et de passer en visio ou en audio-conversation. Une manière de ramener un peu d’humain dans le recrutement même si cela ne remplacera pas la discussion physique.

Quels sont les avantages d’un salon virtuel?

La mise en place d’un salon de l’emploi à distance s’est tout naturellement imposée comme réponse à la crise sanitaire que nous traversons. La vie continue, le marché du travail tourne à nouveau tout comme les recrutements. Le salon vient soutenir les RH et les demandeurs d’emploi. Il s’impose, d’une part, comme un véritable gain de temps pour les recruteurs, qui savent, très rapidement, si une bonne collaboration est envisageable avec l’un des candidats. D’autre part, il permet aux personnes qui ne savent pas se déplacer, qui n’ont pas le temps ou qui occupent déjà un autre poste, de postuler en quelques clics.

Et puis, grâce à la technologie, l’organisation du salon virtuel peut être davantage mesurée et optimisée que celle d’un salon traditionnel. De quoi rendre l’événement moins coûteux et plus écologique. Merci le numérique!

 

>> S'inscrire gratuitement