Du nouveau pour les stages à Bruxelles

Améliorer l'organisation des stages et formations en entreprises tant pour les demandeurs d'emploi que pour les employeurs : tel est l'objectif d'un texte en discussion en Région bruxelloise qui devrait permettre de développer davantage les stages en entreprise : 2.000 en rythme annuel, soit 400 de plus que l'an dernier.

« Le stage est un outil de mise à l'emploi extrêmement important », estime Didier Gosuin, ministre bruxellois de l'Emploi dans les colonnes de l'Echo. Il a donc décidé d'élargir le public-cible à ceux qui ont été exclus des allocations d'insertion, à la suite d'une décision prise en ce sens par le gouvernement fédéral sortant.

S'accompagnant d'un changement de nom (l'ex- « stage de transition en entreprise » devient « stage de première expérience professionnelle »), cette formule s'adressera aux jeunes de moins de 30 ans disposant tout au plus d'un diplôme de secondaire supérieur, inscrits chez Actiris et domiciliés en Région bruxelloise. La durée du stage varie entre 1 et 6 mois, le stagiaire étant partiellement rémunéré par l'entreprise. « Auparavant, ces stages étaient à la fois gérés par Actiris et Bruxelles-Formation. Désormais, Actiris sera l'unique interlocuteur », précise L'Echo.

Actiris établira un plan d'accompagnement afin que les conditions dans lesquelles le stage se déroulera soient fixées. Si ces conditions ne sont pas respectées, l'employeur sera sanctionné et pourra se voir interdire d'accueillir des stagiaires pour une durée allant de 1 à 5 ans. « Il y a aura 3 ou 4 suivis réalisés par Actiris au fil du stage afin de bien veiller au bon fonctionnement du stage », souligne Didier Gosuin. 

Par

Publié :

Retour à la liste