Ecris-moi un e-mail, je te dirai qui tu es…

Selon une étude américaine, un cadre envoie 50 e-mails par jour. Sachant que le vocabulaire, le style ou le type de caractères utilisés peuvent en dire long sur votre personnalité, il est temps de décrypter les informations que vous dévoilez dans vos messages...

Commencez par identifier l'auteur que vous êtes parmi les profils ci-dessous, puis suivez les conseils pour affiner votre écriture en fonction de vos destinataires.

Chaleureux et décontracté, voire un peu trop familier?

Vous êtes un affectif.

Vous voulez transmettre votre côté sympa et votre envie de rendre service à  autrui dans vos e-mails. Vous tenez à  teinter votre message d'une petite note personnelle, en prenant des nouvelles de votre interlocuteur ou en mentionnant un déjeuner d'affaires passé ensemble, par exemple, avant d'entrer dans le vif du sujet.

Conseils : Certains vous reprocheront de vous montrer trop familier, ils auront l'impression que vous manquez de professionnalisme. Sans étouffer votre naturel, restez le plus sobre possible et tentez d'adopter un ton plus distant : bannissez à  tout prix les " bisous " et autres formes de salutations trop spontanées, par exemple.

Autoritaire, voire un peu despotique?

Vous êtes un directif.

Vous exprimez vos opinions avec une certitude quasi sans appel et oubliez souvent celles des autres. Vos e-mails ont un ton directif et sont gorgés d'expressions trahissant votre caractère autoritaire, comme 'Il faut que' ou 'Vous devez'. Les caractères gras ou rouges ne vous sont pas inhabituels et soulignez les points importants dans vos messages.

Conseils : Votre ton péremptoire peut stresser ou heurter vos interlocuteurs. Apprenez-donc à  ralentir un peu votre rythme effréné pour vous relire. Vous pourrez ainsi éventuellement faire quelques retouches et adoucir certaines tournures avant d'envoyer votre message.

Humoristique, voire anticonformiste?

Vous êtes un rebelle.

Pour vous, même le travail est un jeu. Vous optez pour une police originale, des couleurs vives, et abusez des smileys. Votre fantaisie se retrouve également dans votre message, où les formules de politesse traditionnelles manquent à  l'appel. Vous écrivez comme vous parlez et n'hésitez pas à  employer des formules familières comme 'Ca roule' ou 'C'est cool'.

Conseils : Si vous connaissez bien votre interlocuteur, pas de problème. Mais d'autres collaborateurs, et en particulier vos supérieurs, penseront que vous manquez de sérieux. Veillez donc à  garder vos blagues et autres jeux de mots pour vos amis et adoptez un ton plus professionnel et conventionnel lorsque vous avez affaire à  vos clients ou collègues.

Efficace et perfectionniste, voire froid?

Vous êtes un bosseur.

Vos e-mails sont toujours très factuels et détaillés. Les allusions à  des sujets personnels et les plaisanteries n'y ont pas leur place. Même la formule de politesse est parfois jugée superflue. Les chiffres et informations factuelles précis sont votre spécialité, et sont toujours présentés de façons claire et ordonnée, avec soulignement et tirets.

Conseils : Essayez de vous mettre davantage au niveau de votre interlocuteur. Tout le monde n'a pas votre connaissance technique. Dans certains cas, une réponse plus générale peut suffire, sous peine de noyer votre correspondant dans des termes ou des détails trop poussés. Montrez-vous un peu plus humain dans vos messages, sans quoi vos collègues finiront par vous prendre pour une machine.

Rapide et enthousiaste, voire manipulateur?

Vous êtes un séducteur.

Lorsque vous communiquez, vous avez tendance, même inconsciemment à  manipuler vos interlocuteurs. Vous envoyez, par exemple, un mail de félicitation à  un collègue qui vient d'obtenir une promotion, et vous empressez d'ajouter un 'P.S.' lui demandant un petit service. Vous voulez aller vite et n'hésitez pas à  adopter le langage sms

pour gagner du temps.

Conseils : Votre propension à  négliger l'orthographe pour écrire plus rapidement peut agacer vos collègues. Soignez un minimum votre écriture et votre style ; c'est également une marque de respect envers votre correspondant. Vous aimez la vitesse et avez tendance à  adopter la position de meneur, ce qui peut pousser vos collègues à  vous penser arrogant. Apprenez donc à  lever un peu le pied.

Rythme personnel, voire retard chronique?

Vous êtes un rêveur.

Vous n'aimez pas vous exposer et préférer travailler tranquillement dans votre coin. Mais vous mettez du coup parfois, même souvent, un petit temps avant de répondre aux demandes de vos collègues, sauf ceux dont les demandes directives vous obligent à  sortir de votre cocon.

Conseils : Efforcez-vous de répondre rapidement à  toutes les demandes. Certains de vos interlocuteurs, désireux d'obtenir une réponse sur le dossier urgent pour lequel ils vous ont consulté il y a trois semaines, pourraient perdre patience et vous voir comme un incompétent ou un 'je m'en foutiste'. Si nécessaire, travaillez sur votre organisation, en vous armant de post-its et d'agendas pour suivre le rythme plus exigeants de vos collaborateurs.

Texte : Elodie Fontaine - Source : Management n°177

Lire aussi:

Comment réagir à  un mail qui reste sans réponse?

Retour à la liste