En Allemagne, les femmes peuvent connaître le salaire de leurs collègues masculins

Publié : lundi 22 janvier 2018 Par

Si vous avez l’intention de partir travailler en Allemagne ou si vous y travaillez déjà, sachez que depuis le 6 janvier dernier quelques changements sont entrés en vigueur concernant la transparence en entreprise, explique le site américain Quartz. En effet, les salariés des firmes de plus de 200 personnes du pays peuvent maintenant, s’ils en font la demande, savoir combien gagnent leurs collègues du sexe opposé.

Mais bien entendu, il n’est pas possible de connaître la rémunération d’une personne en particulier. L’entreprise peut uniquement dévoiler à l’employé un salaire médian, calculé à partir des rémunérations de six de ses collègues du sexe opposé, qui remplissent des fonctions comparables. Les avantages extralégaux, comme les voitures de société, sont inclus.

>> À lire : L'Islande ou le premier pays au monde à imposer l'égalité salariale hommes-femmes

Quel est l’objectif? Cette mesure vise à éradiquer les écarts de rémunérations entre les femmes et les hommes. Ces derniers gagnent en moyenne 21% de plus que leurs collaboratrices en Allemagne. Un chiffre plus élevé que la moyenne européenne, située à environ 16%.

La loi allemande rencontre néanmoins quelques limites. Il n’est en effet pas toujours possible de trouver six collègues du sexe opposé au même niveau de compétences. D’autant plus lorsqu’il s’agit de postes à responsabilités.

Dans d’autres pays, des mesures plus radicales ont été prises pour empêcher les inégalités femmes-hommes. Le journal américain en ligne cite ainsi l’Islande, qui a récemment estimé qu’il était illégal de payer mieux un homme qu’une femme pour un travail équivalent. Le site évoque également la Norvège, où dès 2011 les salaires et feuilles d’impôts de chaque citoyen ont été rendus publics via Internet.

>> Vous cherchez un emploi ? Cliquez ici pour découvrir toutes nos offres !

Retour à la liste