En prison à cause du boulot

Cette semaine, un steward a décidé de quitter son boulot sur le champ après une dispute avec une passagère et a activé le toboggan d'urgence. Il risque une peine de prison de 7 ans. Voici 5 employés qui ont eu des démêlés avec la justice après avoir fait des bêtises au travail.

1. Un steward en colère démissionne et utilise le toboggan d'urgence

Le steward américain Steven Slater a été arrêté par la police mardi après qu'il a activé le toboggan d'urgence et glissé pour sortir de l'avion. Une dispute avec une passagère l'a fait sortir de ses gonds. La dame s'était déjà  levée pour prendre sa valise du coffre à  bagages pendant le taxi de l'avion. Lorsque Slater l'a avertie que c'était interdit, elle a fait la sourde oreille. La valise est alors tombée sur la tête du steward et la passagère s'est énervée sur lui. Slater s'est alors emparé du téléphone de bord, avec lequel il a remis sa démission puis a fait sortir le toboggan d'urgence. Il risque à  présent une peine de sept ans de prison, entre autres parce qu'il a mis en danger la vie des employés au sol en sortant le toboggan. Slater est toutefois devenu un héros populaire, soutenu par de nombreux autres stewards et hôtesses de l'air. Sa page Facebook compte déjà  180.000 fans.

2. 4 ans de prison pour un IT têtu

Terry Childs, gestionnaire de réseau du système informatique de la ville de San Francisco, a changé les mots de passe d'accès au réseau suite à  un désaccord avec sa direction. Le réseau hébergeait des e-mails des fonctionnaires, des données salariales, des documents juridiques confidentiels et des condamnations criminelles. Il a refusé de divulguer les nouveaux codes d'accès pendant 12 jours. Son action a coûté 200.000 dollars à  la ville et lui a valu une condamnation à  4 ans de prison.

3. Bernie Madoff condamné à  150 ans de prison

L'ancien investisseur boursier américain Bernie Madoff a été condamné à  150 ans de prise pour une fraude financière à  grande échelle. Il aurait dépouillé les investisseurs de 46 milliards d'euros. Il utilisait l'argent des nouveaux investisseurs pour rembourser les anciens. Une fois en prison, il a demandé à  la direction pénitentiaire de pouvoir gérer le budget de la prison, à  quoi le directeur lui a répondu : " Nous savons ce que vous avez fait en dehors de ces murs. Nous nous en chargerons donc nous-mêmes.”

4. Un directeur de KLM inculpé pour fraude

Un directeur du service clientèle de la compagnie aérienne néerlandaise KLM a introduit pendant des années des plaintes de passagers fictifs auprès de son employeur. Dans les lettres inventées, il mentionnait son propre numéro de compte pour le versement des dédommagements. Un système de fraude quasi infaillible, puisqu'il était lui-même chargé d'approuver les plaintes. Il a ainsi pu escroquer 145.000 euros. Mais les nombreux versements étant toujours effectués sur le même compte en banque ont fini par donner la puce  l'oreille aux patrons. L'employé indigne comparait cette semaine en justice, où il est inculpé pour fraude.

5. Une amende de 137,5 euros pour vol de magazines porno

En 2008, deux agents de police bruxellois ont dérobé des magazines pronographiques dans une librairie où ils venaient enregistrer des dépositions à  la suite d'un cambriolage. La caméra de surveillance du magasin a révélé leur méfait. Seul un des agents a été poursuivi et inculpé en tribunal correctionnel, son collègue n'étant pas vu distinctement en train de voler sur les images. L'agent reconnu coupable a été condamné à  une amende de 137,5 euros.

Texte: Mies Cosemans

Lire aussi:

Que se passe-t-il si un travailleur est placé en prison?

Erreur au boulot: est-ce que je risque un licenciement?

Retour à la liste