Encore cinq incroyables bourdes de stagiaires

En général, on effectue un stage dans le but d’apprendre des choses. Il est donc normal de commettre quelques bourdes. Mais certains stagiaires arrivent à  transformer leur première expérience de travail en véritable foutoir. En témoigne une fois encore cette nouvelle compilation des bourdes de stagiaires les plus insolites… 

 

1. 800 000 numéros d’identification égarés

Jared Ilovar effectuait un stage IT auprès du gouvernement de l’Ohio. Dans un « souci de sécurité », son patron lui avait demandé d’emporter chez lui tous les soirs une cassette de données et de la ramener au bureau le jour suivant. Pas de bol : un jour il oublia la cassette dans son autoradio, qui fut volée par des délinquants.
Les voleurs repartirent avec les noms et numéros de sécurité sociale de près de 800 000 habitants de l’Ohio. Plus tard, Ilovar envoya aux médias une lettre ouverte, dans laquelle il déclarait n’être qu’un bouc émissaire. Selon lui, ce n’était pas de sa faute si les procédures de sécurité étaient inadéquates.

2. La rencontre avec un sénateur mise en vente

L’étudiant Jeffrey Garofano effectua un stage au sein de l’équipe de campagne du sénateur Michael Bennet, du Colorado. Il fut toutefois licencié après avoir diffusé un mail dans lequel il mettait en vente des rencontres avec le sénateur. Ceux qui étaient prêts à  débourser 2 400$ avaient droit à  une heure entière en tête-à -tête avec le sénateur. Pour 5 000$, Garofano garantissait une rencontre inoubliable avec son patron.
Un porte-parole déclara par la suite que les événements de campagne lors desquels Bennet prend la parole sont toujours gratuits et que, le cas échéant, le sénateur prévoyait toujours suffisamment de temps pour répondre aux questions du public.

3. Le bureau entièrement enduit d’excréments

Selon le célèbre blog new-yorkais, Gawker, une stagiaire de la NBC se serait démarquée dès son premier jour de stage. Lors d’une réunion, elle ressentit soudain le besoin urgent d’aller aux toilettes. Lesquelles semblaient malheureusement fermées. Alors qu’elle parcourait désespérément les couloirs, à  la recherche d’autres toilettes, elle ne put plus se retenir. Conséquence : des excréments sur le sol, sur les murs, dans les escaliers, sur les ordinateurs et sur le courrier qui était prêt à  l’envoi… Finalement, elle s’isola dans une petite pièce dans laquelle elle put se soulager dans la mesure du possible.

Plus tard, la stagiaire déclara qu’elle avait contracté une gastro lors de ses vacances en Israà«l, où elle avait bu de l’eau contaminée. Le plus fort : le lendemain, elle se rendit normalement au bureau, comme si de rien n’était. Elle ne fut pas virée non plus ; selon ses chefs, ce n’était pas de sa faute si les toilettes étaient fermées.

4. Obscénités sur le blog de Roseanne Barr

Aujourd’hui, ce sont surtout des comptes Twitter qui sont piratés. Mais en 2007, l’actrice Roseanne Barr fut la victime d’un stagiaire qui profita de ses vacances à  Hawaï pour prendre le contrôle de son blog sur MySpace. Parmi les messages raffinés qu’on pouvait y lire, on trouvait : « J’aimerais sentir l’urine, comme les vieilles femmes ». 
À son retour de week-end, Roseanne licencia le stagiaire. Digne d’une comédienne, elle tourna la chose à  la rigolade : « Il n’a pas seulement piraté mon blog, il a aussi volé mes cassettes pornos. J’offre 25 000$ à  celui qui me les ramène », écrivait-elle sur son site. 

5. Apprendre à  connaître Bill Clinton plus « en profondeur »

L’une des stagiaires qui se distingua le plus est sans conteste Monica Lewinsky, qui effectua un stage à  la Maison-Blanche en 1995. Elle entama une relation sexuelle avec le président de l’époque, Bill Clinton. On connait la suite. Lorsque, trois ans plus tard, la tromperie de Clinton éclata au grand jour, une immense vague médiatique déferla sur la présidence, qui fut à  deux doigts de lui échapper.

Retour à la liste