Entretien d’embauche : et si on postulait comme un candidat à la présidence ?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 31 déc. 2019

Vous vous êtes toujours senti l’âme d’un dirigeant politique, plus encore, d’un président américain ? Eh bien c’est l’occasion d’exploiter ce potentiel pour décrocher le job de vos rêves. Passez un entretien comme si vous vous présentiez à la présidence. Succès ou échec ?

entretien

1. Se présenter avec assurance sans rien avoir préparé

Se préparer à l’avance pour un entretien c’est tricher. Ce n’est bon que pour ceux qui manquent de confiance en eux. Un véritable gagnant, un leader, est capable d’improviser et de fournir des réponses fracassantes à toute question.

2. Interrompre l’intervieweur

Prenez le pas sur votre interlocuteur et anticipez. Si à un moment vous sentez que celui-ci s’apprête à poser une question à laquelle vous ne voulez pas répondre, ne le permettez-pas ! Interrompez-le et changez de sujet : revenez sur les termes de l’offre, le salaire, etc. Insistez sur les choses concrètes et ne vous éternisez pas sur les questions consacrées à vos qualités et défauts.

3. Se mettre en évidence

Renseignez-vous sur ce que les autres candidats ont répondu et promettez de faire mieux. C’est vous qu’il faut mettre en évidence, pas les autres.

Astuce : si vous êtes plusieurs à postuler le même jour, lancez la conversation avec les autres candidats dans la salle d’attente. L’occasion de sonder les concurrents, d’en apprendre sur eux, sur leurs points forts et faibles. De quoi tourner la situation à votre avantage.

>> A lire aussi : Entretien d'embauche : LA question qui tue

4. Mettre en avant son tempérament

Insistez sur votre qualité principale, votre "self-control". Vous savez vous comportez avec calme et professionnalisme dans toute situation même sous pression. Peu importe si c’est vrai ou faux, vous vous maîtrisez complètement.

5. Répondre aux questions souhaitées

Votre interlocuteur parvient finalement à vous poser une question à laquelle vous ne voulez pas répondre. Esquivez-là. Concentrez-vous sur une question similaire à laquelle vous pouvez répondre positivement. Ça passe ou ça casse.

6. Mentir sur son passé

Soyez rusé, entre mensonge et vérité. Si votre interlocuteur, en vous interrogeant, laisse transparaître ses attentes, pliez-vous à celles-ci. Après tout vous ne lui dites que ce qu’il veut entendre.

Par exemple, si avoir une expérience de dresseur de Pokémon est un atout pour le poste, dites que vous êtes le plus grand dresseur de Pokémon. Toutes ces heures passées sur Pokémon Go serviront enfin.

>> A lire aussi : 4 mensonges à éviter en entretien

Alors, cap ou pas cap de passer un entretien en suivant ces lignes de conduite ? Votre prétention sera sans doute votre pire ennemie mais votre recruteur saluera-t-il peut-être, votre assurance et votre culot. Reste à voir.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi