Pourquoi il ne faut pas cacher ses faiblesses lors d'un entretien d'embauche

Publié : Par

"N'hésitez pas à parler de vos faiblesses!" Ce constat, étonnant, sort de la bouche de recruteurs. Une étude menée par deux chercheurs de la London Business School et de l'Université Chapel Hill, en Caroline du Nord et relayée par l’Economic World Forum, montre à quel point les milieux du recrutement valorisent la précision et la véracité lors des entretiens d'embauche des candidats. Les chiffres collectés auprès de ces recruteurs révèlent que les intervieweurs ont donné de meilleures notes aux candidats qui étaient plus préoccupés par le fait d’être vu avec précision que positivement.

Dans une autre étude sur le sujet, des chercheurs de Harvard ont demandé à des étudiants de répondre à une question lors d'un entretien d'embauche sur leurs faiblesses. Seulement 23% ont donné des défauts réels : comme par exemple, "il m'arrive de tergiverser". "J'ai tendance à réagir fortement dans certaines situations." Les 77% restant ont caché ces faiblesses derrière des formulations positives: "je suis trop gentil", "je suis trop exigent en matière d'équité". Mais pourtant, au moment de l'embauche, 30% des recruteurs désiraient engager des candidats qui ont osé reconnaître leurs faiblesses.

Maintenant que vous avez les bons conseils pour réussir un entretien d'embauche, vous pouvez postuler directement pour décrocher un nouveau job

Retour à la liste