Et si les salaires des patrons d'entreprises publiques étaient limités selon Magnette?

Le Ministre des Entreprises publiques Paul Magnette a mis sur la table un avant-projet de loi qui limite les salaires des hauts managers d’entreprises publiques autonomes. Résultat : le salaire annuel de Didier Bellens (Belgacom) pourrait passer de 2,6 millions à… 290.000 euros. Qu’en est-il des autres ?

Qu’est-ce cela va signifier pour le salaire des topmanagers Belges du secteur (semi-) public ?

En 2011, le salaire de plus de 2 millions d'euros du CEO de Belgacom Didier Bellens faisait déjà jaser. Le secrétaire d’état à la fonction publique Hendrik Bogaerts (CD&V) avait alors proposé d’imposer un plafonnement des salaires en avril 2012. Il voulait le fixer à 200% du salaire d’Elio Di Rupo, c'est-à-dire 400.000 euros par an.

Aujourd'hui, Paul Magnette (PS) veut aller encore plus loin. Il propose de limiter le salaire annuel fixe des CEO à 200.000 euros, la part variable (bonus) à 30% de la partie fixe et les autres avantages (assurances, avantages extra-légaux) à maximum 15%.

Cela autoriserait les managers des entreprises publiques à gagner maximum 290.000 euros bruts par an. Dans cette somme, le salaire fixe s'élèvera à 200.000 euros, c'est-à-dire le même montant qu’un président de Service Public Fédéral.

Mais pour les entreprises publiques dont 25% du capital est détenu par des investisseurs privés (comme Belgacom et bpost), le Conseil d'Administration pourra décider d'augmenter ce salaire fixe de 200.000 euros, pour atteindre au maximum un salaire annuel de 860.000 euros brut par an.

De combien diminuera le salaire des managers d’entreprises publiques si la proposition de Magnette est acceptée ?


Directeur

Entreprise

Salaire en 2011*

Salaire selon la proposition de Magnette

% en moins

Didier Bellens

Belgacom

2.580.147 euros brut

290.000 euro bruto

-88,8%

Johnny Thijs

Bpost

1.104.941 euros brut

290.000 euro bruto

-73,8%

Jannie Haek

SNCB Holding

496.963,07 euros brut

290.000 euro bruto

-41,6%

Luc Lallemand

Infrabel

480.187,68 euros brut

290.000 euro bruto

-39,6%

Marc Descheemaecker

SNCB

477.341,72 euros brut

290.000 euro bruto

-39,2%

* Tous les salaires bruts sont la somme des salaires fixes, des salaires variables et d’autres avantages attribués.


Didier Bellens paierai donc le prix fort, car presque 90% de son salaire disparaîtra. Pour l’instant aucun consensus n’a été trouvé sur la proposition, et les partis du gouvernement peinent à se mettre d’accord. La famille socialiste (PS et Sp.a) y est favorable, mais les partis restants (MR, cdH, CD&V et Open VLD) ont "d’importantes remarques" à formuler sur l’avant-projet de loi.

 

Retour à la liste