Etes-vous un accro du boulot ?

Date de publication: 11 juil. 2020

Nous voulons tous faire correctement notre travail. Nous aimons tous recevoir des compliments de notre patron et de nos collègues. Mais quand savons-nous que nous franchissons la limite  ? Quand peut-on dire que l’on passe d’un bon travailleur à un accro au boulot ? 5 signes qui ne trompent pas. 

accro

1. Vous pensez constamment à votre job

Le matin, le soir, la nuit, le week-end et même en congé. Vous pensez à ce que vous n’avez pas eu le temps de faire, ce que vous devez encore faire, ce que vous devriez améliorer… Bref, vous vivez travail et cela vous ronge la tête. 

2. Vous avez les yeux rivés sur vos mails

Mêmes lorsque vous n’êtes pas au boulot, vous ne pouvez pas vous empêcher d’aller consulter vos e-mails professionnels, de chercher des informations sur un éventuel client ou encore d’appeler vos collègues pendant leur temps libre pour prendre des renseignements sur un dossier.

3. Vous vous sentez mal quand vous ne travaillez pas

Partir un vendredi à 17h sans avoir clôturer un dossier ? Cela arrive à tout le monde. Et ça attendra bien lundi. Mais pour vous, c’est hors de question ! Vous voulez absolument terminer toutes les taches de la semaine, voire en faire plus que prévu. Vous ne profitez pas entièrement de vos vacances, car vos futurs dossiers et projets se bousculent dans votre esprit. 

>> A lire aussi : Manque de productivité? Boostez votre concentration en respirant mieux!

4. Vous n’avez plus de vie sociale 

« Un petit verre en terrasse ce soir ? ». Vous n’y pensez même pas ! Vous devez encore avancer sur un dossier avant 8h le lendemain. C’est le week end ? Vous déclinez quand même : vous n’avez pas « avancé comme prévu ». Bref, vous ne pouvez pas vous empêcher de travailler. C’est une véritable pulsion. 

5. Vous avez des troubles du sommeil

Conséquence de cette agitation permanente dans votre tête : vous n’arrivez pas à dormir sereinement et vous vous sentez irritable pendant la journée. Votre hygiène de vie en pâtit. 

>> A lire aussi : Souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ?

Si vous vous reconnaissez dans ces caractéristiques, il va falloir travailler sur votre confiance en vous. Peut-être souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ? Quoiqu’il en soit, il faut apprendre à décrocher, de peur d’aller jusqu’au burn out. Sachez enfin qu’une trop grande charge de travail n’est pas productif. Les pauses et les moments de détente sont indispensables pour rebooster son efficacité

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi