Face à la pénurie de main-d’œuvre, RESA forme ses gaziers

Date de publication: 28 juin 2021
Catégorie:

Trouver du personnel qualifié dans des métiers techniques représente un gros challenge pour bon nombre d’entreprises. RESA, le Gestionnaire de Réseaux de Distribution (électricité et gaz), a trouvé la parade en créant sa propre formation, en partenariat avec le Forem et Technifutur®. Fin du mois, plusieurs gaziers qui sont passés par ce cursus signeront un CDI.

RESA formation

L’année dernière, malgré la crise, le Gestionnaire de Réseaux de Distribution RESA a engagé près de 50 personnes et ça continue cette année.

L’intercommunale recherche activement plusieurs profils dont des techniciens pour l’activité gaz mais doit faire face à une pénurie de main-d’œuvre. RESA a donc décidé de travailler avec des partenaires pour créer une formation sur mesure.

Avec le Forem et Technifutur®

« Nous sommes dans un secteur en pleine mutation et transformation. Le métier évolue. Il est important, pour nous, de suivre ces évolutions », explique Gil Simon, Directeur général de RESA.

Il est vrai que l’intercommunale fait face à une pyramide des âges inversée. « Nous avons une série de travailleurs expérimentés qui sont parfois chez RESA depuis plus de 30 ans et qui vont partir à la retraite. On va donc être confronté à des pics de départ d’ici quelques années. Nous devons donc recruter et former les plus jeunes tout en étant face à des difficultés à trouver du personnel qualifié dans des métiers techniques. C’est compliqué de trouver un bon technicien en électricité disponible sur le marché de l’emploi et encore plus au niveau du gaz », ajoute le directeur général.

Un partenariat a donc vu le jour entre le Forem, qui a été en charge de la relation avec les demandeurs d’emploi, et Technifutur®, qui a formé les candidats avec RESA, à raison de 50/% au centre de formation de RESA et sur ses différents chantiers et 50/% chez Technifutur®.

Fin du mois, les stagiaires formés recevront leur diplôme et au moins 80/% d’entre eux seront engagés via un CDI.

Pierre à l’édifice

Parallèlement à ça, sur le terrain, les gaziers de RESA forment les plus jeunes. C’est le cas de Jean-Noël Colson, 53 ans, qui a 21 ans d’ancienneté dans l’entreprise. « Je suis électricien de formation et j’ai travaillé à la protection cathodique pendant 15 ans », explique-t-il. Après avoir passé des examens, il est monté de grade et est allé travailler au centre d’exploitation de Jupille, en région liégeoise, où il est toujours et où il est responsable de la sécurité. « On est dans un métier qui ne laisse aucune place aux lacunes », explique-t-il. « Les gaziers qui arrivent ont bien évidemment une formation sur le gaz mais pour former un vrai gazier, il faut 6 ou 7 ans. Nous les écolons toujours. Avant de pouvoir écrire, il faut apprendre l’alphabet. L’expérience s’acquiert sur le terrain », ajoute Jean-Noël Colson, ravi de pouvoir partager son expérience avec les nouveaux gaziers. « J’ai été comme eux, débutant. J’aime bien leur expliquer, ça me permet d’apporter ma pierre à l’édifice.

Colson Jean-Noël RESA

Jean-Noël Colson

Sur le terrain, je les mets autant que possible face à leurs responsabilités, tout en contrôlant ce qu’ils font car on est clairement dans un secteur où on ne peut pas se tromper », ajoute celui qui se félicite du travail fait par la direction en faveur de la formation.

« Elle met tout en œuvre pour que ça se passe bien entre les anciens et les nouveaux. Le partenariat est excellent », conclut-il, visiblement satisfait de pouvoir transmettre son savoir-faire aux plus jeunes.