Faire pipi la nuit: un fléau pour la productivité

Vous vous levez souvent la nuit pour aller faire un petit pipi ? Sans doute l'ignorez-vous, mais cette activité à priori anodine tue votre productivité professionnelle le lendemain.

C’est une information qui peut prêter à sourire, pourtant elle nous vient du très sérieux congrès de l’Association européenne d’Urologie, qui se tenait la semaine passée à Milan.

La nycturie fait chuter l'efficacité de 24 %

La nycturie est le terme scientifique qui désigne le besoin d’uriner une ou plusieurs fois la nuit. Une habitude qui peut paraitre inoffensive, mais qui est en fait dramatique pour votre productivité: celle-ci peut baisser de 24% au travail le lendemain.

Les chercheurs ont analysé le comportement de plus de 500 personnes. Ils ont constaté que la nycturie était souvent associée à une réduction importante de la productivité au travail et des activités de loisirs.

Dur de se rendormir?

D’autre part, environ un tiers des personnes qui souffrent de nycturie sont incapables de retrouver le sommeil ensuite, et souffrent donc également d'insomnies.

D’après Philip Van Kerrebroeck, professeur à l’université de Maastricht, la nycturie affecte un tiers des adultes, mais ses dommages sont souvent sous-estimés. "La nycturie est souvent considérée comme étant moins grave que d'autres maladies chroniques en termes de qualité de vie et de coût pour la société. Ces données montrent que tout comme d'autres maladies, la nycturie a un impact négatif sur le sommeil, les performances dans la journée et la productivité au travail."

Le professeur Van Kerrebroeck incite également les personnes qui souffrent de nycturie à consulter un spécialiste.

Les maladies les plus handicapantes

La nycturie ferait donc baisser la productivité au travail de 24%. Un chiffre plus élevé que d’autres maladies comme l’hyperactivité vésicale (urgence d’uriner plusieurs fois par semaine) et comparable à d’autres maladies chroniques non urologiques.

Hyperactivité vésicale

10-12 %

Broncho-pneumopathie chronique obstructive

19 %

Asthme sévère

21 %

Nycturie

24 %

Reflux gastro-œsophagien

25 %

Constipation

34 %

Car oui, des études ont été menées pour mesurer la perte de productivité occasionnée par chacune de ces maladies.

Source: Prnewswire

Retour à la liste