Faire travailler votre enfant dans votre entreprise pendant l'été peut être discriminatoire !

Publié : jeudi 1 juin 2017 Par

Les entreprises qui réservent les jobs de vacances aux enfants des membres du personnel ne respectent pas la loi anti-discrimination, indiquait mercredi le Centre interfédéral pour l’égalité des chances Unia, relaye Belga. Des employeurs questionnent chaque année l’organisation à ce sujet.

Si une entreprise sélectionne des jobistes et exclut des candidats avec des critères particuliers, elle doit alors avoir un but légitime et respecter le principe de proportionnalité, écrit Unia sur son site internet. “Dans les grandes lignes, c’est ce qui figure dans la loi anti-discrimination”. Refuser la candidature d’étudiants uniquement parce qu’ils ne font pas partie de la famille d’un membre du personnel ne respecterait pas ce critère de proportionnalité.

> Voir aussi : Mon employeur est-il obligé de payer le pécule de vacances? 

Unia avance la piste d’un pourcentage limité de jobs étudiants réservés aux enfants du personnel de l’entreprise. “Les employeurs qui ne veulent pas organiser de procédure de sélection peuvent chercher des solutions alternatives comme un tirage au sort ou une sélection dans l’ordre chronologique d’inscription”, conseille Unia.

> Voir aussi : 10 signes que vous avez vraiment besoin de vacances

Christine Mattheews, présidente du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) ne partage pas ce point de vue. “Unia créé des problèmes où il n’y en a pas”, a-t-elle expliqué à nos confrères de la RTBF. “L’employeur est libre de choisir les personnes qu’il embauche et ceci est également le cas pour les jobs étudiants”, ajoute-t-elle. “L’inverse serait d’ailleurs bien dommage. Si les entreprises veulent que ces jobs soient uniquement occupés par les enfants de ses propres collaborateurs, cela doit être possible (…) Unia est complètement à côté de la plaque”.

> Voir aussi : Vacances: certaines règles sont à respecter. Peut-on les imposer ? 

Retour à la liste