Faut-il accorder une prime aux employeurs qui engagent des travailleurs handicapés ?

Le 3 décembre est la journée internationale des personnes handicapées.

Depuis 2008, les employeurs wallons qui engagent des travailleurs avec un handicap reçoivent une prime de l’AWIPH (Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées). Ces subsides sont destinés à une éventuelle adaptation de l’espace de travail aux besoins des travailleurs handicapés, pour que leur productivité soit égale à celle de leurs collègues valides.

Cependant, une enquête de l’Université de Gand vient de prouver que cette mesure avait en pratique un effet contre productif : les candidats qui mentionnent leur handicap (et les primes accordées pour celui-ci) dans leur lettre de motivation réduisent de moitié leurs chances d’obtenir un entretien d’embauche. Selon les enquêteurs, cela est dû au fait que les employeurs pensent que ce genre de prime est destinées aux « cas graves ».

Selon vous, accorder des primes à l’embauche des personnes handicapées est-elle une mesure d’activation efficace ?

Retour à la liste