Faut-il moins payer les jeunes pour augmenter l’emploi?

Publié : mardi 20 février 2018 Par

La réduction du salaire minimum des jeunes est aujourd’hui sur la table des députés réunis en commission, expliquent nos confrères de la RTBF. Cet imposant projet du gouvernement concrétise en partie des accords de l’été dernier au niveau fédéral. Pourtant, patrons et syndicats s’étaient mis d’accord, en 2013, pour supprimer toutes formes de discrimination sur les bas salaires des jeunes.

Salaire

Qu’en est-il aujourd’hui? Le gouvernement fait marche arrière. Sous le chapitre promotion de l’emploi, il a décidé de réduire le salaire minimum des jeunes de moins de 21 ans sans expérience professionnelle de 6 à 18 % en fonction de l’âge. Le gouvernement se veut néanmoins rassurant: le jeune ne devrait pas y perdre en net, puisque l’employeur lui versera une prime de compensation.

Mais les syndicats ne voient pas cette mesure d'un très bon oeil. Ils soulignent en effet le fait que cette mesure aura des répercussions à la baisse sur les primes de fin d’année et les pécules de vacances. Le jeune sera donc perdant pour tout ce qui touche à ses droits sociaux: maladie, chômage et le montant de sa pension. 

Les syndicats remettent donc en question l’efficacité de la mesure sur l’emploi. D’autant plus que le bureau du plan a mesuré l’impact d’une telle mesure l’été dernier: 700 nouveaux emplois seraient créés dans le meilleur des cas.

Retour à la liste