Faut-il oser le CV original ?

Publié :

CV chanté, CV gravé, CV Twitter… Des fausses pubs virales au salon dédié à  un seul candidat, l’imagination des candidats déborde. Pour se démarquer parmi quelque 440 000 chômeurs, certains sont prêts à  toutes les excentricités. Mais l'originalité permet-elle de décrocher un job ?

> A la recherche d'un emploi? Découvrez nos 1500 offres! 

Un directeur artistique qui grave son CV sur une planche de skate, un futur journaliste qui chante le sien, ukulélé à  la main. Les CV créatifs foisonnent. Dawn Siff, une journaliste américaine, a même tenté le CV en six secondes à  l'aide de l'application vidéo Vine, quand d'autres résument leur parcours en 140 signes sur Twitter. Plus téméraires, certains candidats sortent l'artillerie lourde, façon guérilla : neutralisation des concurrents sur les moteurs de recherche, profiling positif, espaces publicitaires sur Facebook, achat de mots-clés… Mais l'imagination des candidats s'incarne aussi dans des démarches qui n'ont rien de virtuel.

> Découvrez les CV les plus originaux !

Départ pour : la vie active, arrivée à  : mieux. Pour décrocher un poste de chef de projet dans une agence de marketing, Julie Rivoire, une jeune Française, a rédigé un CV sous forme de billet de train. Toutes les infos essentielles sont mentionnées sur le "billet", mais à  la sauce SNCF : "coordonnées du voyageur", "durée : CDD/CDI". Créatif, pertinent, succinct, son billet a de quoi séduire les responsables du recrutement. Et pourtant : Au bout d'une semaine de buzz, je n'ai reçu qu'une seule proposition d'entretien, confie Julie. Est-ce dû au choix du support ou au contexte difficile du marché de l’emploi ? Je l’ignore. Signe du temps, l'aller simple vers le monde du travail est parsemé d'embûches. "Se vendre" – même en promo – n'y suffit plus.

> Voici 5 astuces pour un CV très percutant

Qu'en pensent les recruteurs ?

Ingénieux ou pathétiques, selon les points de vue, ces exemples n'en sont pas moins un signe de la saturation du marché de l'emploi. Nous recevons plus de 30 000 candidatures par an, confie Mireille Protin, responsable du recrutement auprès de la SNCB. Si elles sont toutes prises en compte, nous privilégions plutôt les CV formatés, à  télécharger sur notre jobsite. Même principe chez Sodexo, où les offres d'emploi sont liées à  un module de traitement de candidatures. Ça nous évite des heures d’encodage, confie Tonia Gaggini, Talent Manager chez Sodexo.

Mais parfois, c’est intéressant de découvrir un CV qui contraste avec les templates fournis par les traitements de texte habituels. Est-ce efficace, pour autant ? Oui, à  condition d’être clair et pertinent. Les recruteurs détestent se sentir noyés par trop d’informations. Mais surtout, il faut que l’originalité soit en cohérence avec les compétences recherchées dans la fonction. Si l'inventivité peut servir à  accrocher l'œil du recruteur, elle doit aussi avoir du sens. Cela fonctionne pour certaines fonctions, comme un Digital Manager, où la créativité est un atout…, prévient Iris Heijlen, responsable de recrutement chez Coca-Cola Enterprises. Pour un poste d'expert comptable, inutile de danser des claquettes tout en déclamant son CV en alexandrins.

De fait, dans des secteurs où l'originalité n'est pas une valeur absolue, toute forme de "fioriture" est plutôt rédhibitoire. Un CV trop décalé peut même être le début de la descente aux enfers, prévient Alain Ruel, auteur du blog CV-Originaux.fr. Sur internet, certains candidats ont fortement compromis leur chance d'embauche à  cause d'une originalité mal placée. Et le web se gausse très vite de ces "Pires CV du monde"...

> Les pièges à éviter absolument pour votre CV !

Comment "customiser" son CV sans se griller ?

1. Personnaliser son CV, sans le dénaturer

Délicat de sortir des clous lorsqu'on cherche un poste de juriste, de comptable ou de secrétaire. Pourtant, il existe des manières très simples de personnaliser son CV, même classique. Sans le dénaturer. La personnalisation du CV est désormais un prérequis, reconnaît François Meuleman, consultant et formateur en recherche d'emploi. Les candidats sont dans une démarche de marketing. Il leur faut des cibles à  approcher, un packaging efficace, des canaux de communication adaptés, des accroches et des arguments de vente.

À présent, il va falloir faire plus. On s'approche de la séduction. Mais attention : L’originalité n'est percutante que si elle reflète une compétence particulière, prévient François Meuleman. En fait, les bons CV originaux ne sont jamais gratuits. Ils ont tous pour intérêt de mettre en avant une qualité essentielle aux postulants dans les métiers visés. Aujourd’hui, quand un employeur engage, il s’attend à  obtenir des résultats à  court terme, reconnaît François Meuleman. Nous sommes toujours en pleine crise. Il faut rassurer le recruteur en mettant en avant les épreuves et les challenges de votre carrière. Et au travers de ceux-ci, votre capacité à  résoudre, à  trouver des solutions et à  faire face.

> Voir aussi: "Comment rédiger le CV idéal?" 

2. Soigner la forme

La suite n'est qu'une question de forme. Les recruteurs privilégient surtout les candidatures claires, structurées et opportunes. C'est donc sur les détails qu'il faut jouer. Les CV vont de plus en plus être regardés comme des photos. C’est le retour de l’esthétisme. Pas seulement dans le contenu, mais aussi dans l’organisation, observe le coach emploi. L'empreinte de Facebook et de LinkedIn y est pour beaucoup. Même pour un CV classique, joignez les pictos des réseaux sur lesquels vous êtes présents, juste en dessous de vos coordonnées, recommande François Meuleman. Choisissez une photo en mouvement et adossez-y une citation : elle doit vous correspondre... Enfin, mettez en avant le logo de votre dernier employeur : être corporate, c'est toujours un avantage !

> 15 astuces pour éviter les fautes d'orthographe !

3. Diversifier

Une fois un CV "classique" élaboré et envoyé, le candidat peut développer d'autres approches plus originales soit pour créer le buzz, soit pour mettre en avant une qualité professionnelle : design, créativité, compétences graphiques... Enfin, avec le web, il est facile d'outrepasser la case "CV traditionnel" pour trouver un emploi. Par exemple, en s'inscrivant sur Zerply, sorte de LinkedIn design, ou en cultivant son personal branding sur les réseaux sociaux grâce à  des applications comme BranchOut, qui met en relation les pros sur Facebook. Mais attention : si ces outils peuvent booster votre visibilité, tous requièrent du professionnalisme. Enfin, une évidence s'impose : Le CV n'est pas un moyen direct pour décrocher un job, mais seulement des entretiens !, conclut François Meuleman.

> Un nouveau challenge vous tente? Postulez à l'une de nos 1200 offres d'emploi 

Retour à la liste