Ferrero recherche des profils motivés

Acteur incontournable dans le monde des friandises chocolatées et des confiseries, le groupe Ferrero est implanté à Arlon depuis plus de trente ans. Ferrero Ardennes emploie entre 600 et 1.000 personnes en fonction de la saison. En perpétuelle évolution et recherche de main-d’oeuvre, sa présence au salon Talentum City Arlon , le 4 juin prochain, était donc une évidence.

Ferrero Arlon

Le site de l'usine Ferrero Ardennes, créé en 1989, emploie entre 600 et 1.000 personnes en fonction de la  saison.

 

Créé en 1946 en Italie, Ferrero a su se faire un nom dans le monde du chocolat : Nutella, Kinder et Mon Chéri font partie de ses marques les plus célèbres. L’entreprise compte quelque 40.000 collaborateurs au niveau mondial. Parmi eux, près d’un millier travaille sur le site de production d’Arlon, ouvert en 1989. En 2015, l’usine s’est dotée de trois lignes ultramodernes, nécessitant une maintenance accrue. Ferrero est donc continuellement à la recherche de profils variés.

 

Un impact limité de la crise

Le site d’Arlon recherche des électromécaniciens, des techniciens de maintenance en mécanique et des ouvriers de productions. «Pour les postes d’ouvriers de production, nous recherchons en grande quantité. On pense recruter environ 200 personnes cette année», souligne Anne-Claire Kany, junior HR Business Partner chez Ferrero. L’année dernière, l’entreprise avait engagé environ 160 personnes. Un recrutement plus important, qui ne s’explique toutefois pas entièrement par la crise sanitaire : «Sur place, les mesures de sécurité sont scrupuleusement respectées: port du masque, distanciation sociale et désinfection régulière des postes. La crise est arrivée sur une période où l’impact était assez limité pour nous. La période mars-avril est assez calme chez Ferrero, puisque la production de Pâques est lancée bien avant. Mais nous reprenons de plus belle au mois de juin pour la haute saison. C’est pour cela que nous procédons à des recrutements importants actuellement.»

«Nous voulons recruter des gens de la région»

Si la crise sanitaire n’a pas d’impact sur le volume de recrutement, elle en a tout de même sur les profils recherchés. La situation géographique du site attire habituellement de nombreux frontaliers : jusqu’à 65% de Français. «La fermeture des frontières complique un peu notre processus de recrutement. On est obligé, pour toutes les étapes du recrutement, de faire des attestations pour les Français, pour qu’ils viennent à l’entretien, en formation, etc. Cela ajoute forcément une charge de travail assez conséquente», déplore Anne-Claire Kany. Le site Ferrero d’Arlon mise donc sur des profils locaux : «Nous voulons recruter des gens de la région. Si nous pouvions attirer des profils belges, ce serait aussi bien».

Une entreprise où l’ambiance est restée familale

Le Talentum City Arlon se déroulera exceptionnellement de manière virtuelle ce 4 juin. Ferrero espère donc attirer davantage de candidats : « Le nombre de candidats est réduit en raison de la fermeture des frontières. L’aspect virtuel du salon nous permettra peut-être d’avoir plus de profils. Surtout que chez Ferrero, l’ambiance est différente, nous restons avant tout une entreprise familiale. Il y a un véritable travail d’équipe. Le package est intéressant. Ce qui plait également à nos travailleurs, c’est le système de navettes gratuites qu’on a mis en place il y a plusieurs années.» Rendez-vous le 4 juin prochain sur le site, entre 13 et 18 heures.

>> Inscrivez-vous gratuitement au salon virtuel de l'emploi Talentum Arlon

>> Retrouvez ici toutes nos offres d'emploi

Retour à la liste