Gagne-t-on mieux sa vie à Liège ?

Rédigé par: Magali Duqué et Laurence Briquet
Date de publication: 16 juin 2023

La région liégeoise est connue pour abriter plusieurs entreprises de pointe ainsi que de gros pourvoyeurs d’emplois. Mais ce qui attire à Liège, c’est plus que le salaire…

Gagne-t-on mieux sa vie à Liège ?

Selon la grande enquête annuelle sur les salaires réalisée par Hudson, une société de conseil en gestion des ressources humaines, travailler à Bruxelles reste plus rémunérateur. Avec une augmentation des salaires médians de 1,71% (hors index), contre 1,34% en Flandre et 1,12% en Wallonie. « L'écart salarial entre Bruxelles et le reste du pays n'est pas nouveau, mais il se creuse davantage. De nombreux employés ont choisi de travailler dans des zones exemptes d'embouteillages et à proximité de leur domicile, s'accommodant ainsi de la différence de salaire. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, de nombreuses entreprises offrent la possibilité de télétravailler 2 ou 3 jours par semaine, ce qui rend l'argument du « travail dans sa région » moins pertinent », note ​​Wouter Beuckels, Senior Manager Talent Management chez Hudson.

Salaire médian des employés - en janvier 2023 VS janvier 2022 - engagés à temps plein en 2023

Salaire médians des employés

Salaire médian des ouvriers - en janvier 2023 VS janvier 2022 - engagés à temps plein en 2023

Salaire médians des ouvriers

Qualité de vie

Mais, même si le salaire à Liège est légèrement inférieur à la moyenne nationale, cela n’empêche pas la région d’être hyper attractive pour d’autres raisons… En effet, il y fait bon vivre (avec un cadre verdoyant, des prix de l’immobilier plus abordables, une culture « village dans la ville » avec toutes les infrastructures modernes). Et travailler ? A titre d’exemple, la société Protection Unit, active dans la sécurité, installée à quelques kilomètres de Liège, à Saint-Georges, ne se voit pas ailleurs. « Historiquement, l’entreprise était à Ans puis à Angleur mais, suite à différentes acquisitions et un manque de place, il a fallu déménager. Mais nous voulions conserver notre ancrage liégeois », explique Frédéric Leidgens, directeur de la communication de Protection Unit. « Nous employons 3.000 personnes et notre attractivité repose sur de nombreux éléments dont notre propre centre de formation qui permet de devenir agent de sécurité en 129 heures de formation, mais aussi sur cet aspect de « famille ». Tout le monde trouve sa place chez nous. C’était un des souhaits du fondateur de rester à Liège. Le cœur de l’entreprise est et restera liégeois. En étant en périphérie, nous n’avons pas le trafic de villes comme Bruxelles et je crois même pouvoir dire que nous sommes une des entreprises pour lesquelles les gens font le déplacement. Notre directeur commercial vient du Brabant wallon et nous avons même un Gantois ou un Coutraisien qui font le chemin plusieurs fois par semaine », ajoute Frédéric Leidgens. Protection Unit est d’ailleurs en recrutement constant, avec une attention particulière à la diversité. « Beaucoup de femmes rejoignent le secteur de la sécurité et nous avons même des sites avec 50% d’hommes et la même chose de femmes. Notre CFO est également une femme ». Par ailleurs, profitons-en pour souligner que l’écart salarial hommes-femmes serait moins marqué en dehors de la capitale.

Si la région où vous travaillez joue un rôle sur ce que vous toucherez à la fin du mois, il ne faut pas comparer l’incomparable. Bien que les salaires soient réputés plus élevés à Bruxelles, ce n'est le cas que pour les employés. Pour les ouvriers, le salaire médian y est le plus bas du pays. "Si vous avez un rôle exécutif, il est préférable de comparer avec des profils similaires, de préférence dans le même secteur et le même lieu d'emploi. » explique Jordane Houdart de SD Worx. « Le salaire brut médian des ouvriers a augmenté au cours des trois premiers mois de 2022 pour atteindre 2672 €, en excluant des suppléments tels que les primes pour le travail de nuit et autres. En tant qu’ouvrier, il peut être intéressant d'examiner les régions où l'industrie est très présente. Les employeurs de ces régions feraient bien d'étendre leur campagne de recrutement au-delà des frontières de leur province. De cette manière, ils peuvent attirer de nouvelles personnes dans leur entreprise, même si les trajets sont un peu plus longs". Sans oublier qu’il ne faut pas seulement tenir compte du statut, du secteur et de la région, mais aussi de l’âge.

Salaire médian brut  à la fin de janvier 2023 pour toutes les régions Belges

Salaire médian brut
Source : SD Worx

Et les jeunes ?

L'enquête Hudson montre que les salaires des jeunes et des starters de moins de 25 ans ont fortement augmenté ces dernières années. Alors que le salaire médian des jeunes titulaires d'un master était de 2.628 € en 2018, le salaire médian en 2022 s’élève à 2.900 € (+10%). Pour les starters titulaires d'un baccalauréat, les chiffres sont passés de 2.281 € en 2018 à 2.600 € en 2022 (+14%). ​

​Parmi la nouvelle génération, les ingénieurs dans le domaine de la production, de la recherche et de la qualité ont les salaires les plus élevés. Plus généralement, en ce qui concerne les ingénieurs de moins de 25 ans, il est de moins en moins rare que les salaires franchissent la barre des 3.000 € bruts mensuels. Prisée par les universitaires (avec plus de 60.000 étudiants bacheliers ou masters), la région liégeoise demeure un très gros vivier pour l’emploi en Wallonie avec plus de 82.000 entreprises sur la province. Les opportunités de recrutement y sont nombreuses avec des pôles très attractifs. On pense notamment au Liege Science Park ou à l’aéroport, sans oublier des fleurons technologiques, à l’image de la FN Herstal ou du Groupe John Cockerill.