Google apprécie le recrutement de proximité

Les emplois proposés par le géant de l'internet pour son data center de Saint-Ghislain sont moins labellisés IT qu'industriels et techniques. Or, de tels profils ne pensent pas nécessairement à  Google dès lors qu'ils cherchent à  postuler...

La présence de Google dans les travées du salon Talentum ne devrait pas étonner : plus personne n'ignore en effet, à  Mons comme en Wallonie, que c'est à  Saint-Ghislain que le géant de l'internet a érigé l'un de ses précieux data centers, offrant à  la région une carte de visite enviable et enviée.

Mais pourquoi passer, physiquement, par un salon quand on maîtrise mieux que quiconque toute la puissance du Net, y compris en matière de recrutement ? Google bénéficie d'une attractivité exceptionnelle pour les profils IT, mais peu de gens connaissent la réalité du travail effectué dans notre data center, commente Frédéric Descamps, Site Facilities Manager, qui a la coresponsabilité de ce vaste complexe érigé il y a huit ans déjà  et qui emploie à  ce jour quelque 300 collaborateurs. Nous fonctionnons en réalité comme une unité de production, avec des contraintes techniques très fortes et une immense responsabilité : garantir la fiabilité de milliers de serveurs, ce qui passe notamment par l'obligation de maintenir en parfait état leur système de refroidissement.

Pour exercer cette mission, l'entreprise a besoin de profils techniques au sens où l'entend dans toute autre « usine » : des électriciens, des spécialistes de la maintenance, par exemple. Un électricien spécialisé en haute tension, qui travaille dans une usine chimique, ne va pas forcément ni spontanément penser à  Google en tant qu'employeur potentiel, poursuit Frédéric Descamps. Nous devons donc communiquer à  ce sujet, expliquer ce que nous faisons, et nous présenter sur un salon tel que Talentum puisque, dans ce cadre, ce sont essentiellement des emplois de proximité que nous proposons.

Ayant bénéficié récemment d'investissements importants, de l'ordre de 300 millions d'euros, le data center de Google situé dans le zoning de Ghlin-Baudour ne recrute plus à  tour de bras comme il avait pu le faire il y a quelques années : une dizaine de profils par an environ, désormais. Des fonctions s'ouvrent parce que celles et ceux qui les occupaient ont bénéficié d'autres opportunités chez Google, mais aussi parce que les besoins évoluent : la technologie ne cesse de s'améliorer. Dans l'immédiat, l'entreprise recherche par exemple un ingénieur capable de prendre en charge entre autres la maintenance des systèmes de refroidissement, de distribution d'électricité et de monitoring, un Facilites Manager ou encore un Technical Program Manager.

Les conditions pour espérer travailler au data center de Saint-Ghislain ? En sus de la compétence technique recherchée, les candidats doivent impérativement maîtriser l'anglais qui est notre langue de travail : nous sommes en relation constante avec des collègues en Irlande, aux États-Unis ou ailleurs, souligne son directeur. En Région wallonne, la relative méconnaissance de l'anglais est objectivement un souci. Nous sommes aussi très attentifs aux soft skills telles que l'esprit entrepreneurial, la motivation, la capacité de travailler en équipe. Quelqu'un qui vient juste chercher un boulot ne recevra pas sa chance chez nous : Google, dans un data center comme ailleurs, a avant tout besoin de gens créatifs et passionnés !

Benoît July

Publié :

Retour à la liste