Grève sauvage : que dire à votre employeur ?

Que se passe-t-il en cas de perturbations suite à une grève sauvage ? Si, par exemple, le rail est perturbé suite à une grève sauvage, certains travailleurs arriveront en retard ou n'arriveront pas du tout au travail. Si ce problème ne peut être résolu par la prise d'un jour de congé ou d'un jour de récupération, le travailleur aura-t-il droit à sa rémunération pour les heures perdues ?

"Dans ces circonstances, la réponse à cette question est oui", dit-on chez Securex. "Il s'agit en effet d'une grève sauvage que le travailleur n'a donc pas pu prévoir. Concrètement, cela signifie que le travailleur doit normalement prendre toutes les mesures pour arriver à temps au travail. S'il n'y parvient pas en raison du caractère imprévisible de la grève, il a droit au salaire journalier garanti. Le travailleur doit toutefois apporter la preuve qu'il a consenti tous les efforts nécessaires et suffisants pour se rendre sur le lieu de travail à l'heure convenue."

Comment apporter pareille preuve ? "Tout moyen de preuve peut être apporté. Le travailleur pourra prouver qu’il ne pouvait utiliser son propre véhicule ou faire du covoiturage avec un collègue de travail ou encore utiliser un autre moyen de transport et que, par ailleurs, la distance à parcourir était trop importante que pour être parcourue à pied", poursuit-on chez Securex. "La preuve doit porter sur le fait que le travailleur, apte au travail, a voulu se rendre normalement sur son lieu de travail en quittant son domicile et en consentant à tous les efforts nécessaires et suffisants pour s’y rendre à l'heure convenue."

Profitez-en pour jeter un coup d'oeil à nos 912 offres d'emploi

Par

Publié :

Retour à la liste