Hors course, les travailleurs seniors?

Les travailleurs âgés sont-ils appréciés à leur juste valeur par les employeurs de Belgique ? Les maintenir au travail plus longtemps serait une bonne solution pour l’économie, mais les patrons rechignent à engager des seniors...

Dès le 1er janvier 2013, en accord avec la CCT n°104, , toutes les entreprises de plus de 20 travailleurs devront établir un plan pour l’emploi des travailleurs de plus de 45 ans. L’objectif : maintenir ou accroître le nombre de seniors dans les entreprises.

Le prestataire de service RH Securex a mené une enquête sur le sujet en collaboration avec la KUL. Les chiffres sont alarmants : 26,7% des managers pensent qu’il n’est pas souhaitable que les travailleurs de plus de 60 continuent de travailler et 12% estiment qu’investir dans les personnes âgées n’est pas avantageux. D’après Securex, la raison en est le lien entre salaire et ancienneté qui a souvent pour effet que les travailleurs âgés sont plus chers.

Plus motivés que les jeunes

Malgré tout, aucune étude n’atteste d’un lien entre l’âge et la diminution de la productivité. L’âge serait moins déterminant que les capacités individuelles. "Les travailleurs plus âgés sont des maillons cruciaux au sein d’une entreprise. De plus, ils sont tout autant, voire plus motivés, satisfaits, impliqués et favorables à l’entreprise que leurs collègues plus jeunes", explique Hermina Van Coillie, HR Research Expert chez Securex.

Le professeur Luc Sels de la KU Leuven ajoute qu’augmenter le taux d’activité est crucial, et que le travail des personnes de plus de 50 ans doit y contribuer. "Cela peut paraître paradoxal mais une politique de fin de carrière efficace nécessite que nous pensions moins en termes d’âge. Les travailleurs de plus de 50 ans sont trop souvent considérés comme une catégorie d’âge homogène. Une politique du personnel efficace doit autant que possible être orientée vers le développement et l’utilisation des capacités de tous les collaborateurs, toutes catégories d’âge confondues."

Préjugés anti-seniors

Securex appelle donc a un changement de mentalité chez les patrons, l’Etat, les partenaires sociaux et les travailleurs. Mais comment combattre les préjugés ?

Le prestataire de services invite les entreprises à aménager les conditions de travail de leurs seniors  en allégeant leur charge de travail, tout en pointant le fait qu’une telle politique renforce les stéréotypes sur les travailleurs âgés. Securex propose donc aussi de développer les carrières des travailleurs, en leur offrant formations et recyclages.

Cela ne fait aucun doute : trouver un job est plus difficile lorsqu’on a passé la barre des 50 ans. Si la discrimination sur base de l’âge est interdite, cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’existe pas...

Découvrez nos cinq conseils pratiques pour aider les plus de 50 ans dans leur recherche d’un nouvel emploi.

 

Retour à la liste