« Il faut développer ses aptitudes, mais surtout son attitude »

Publié : samedi 14 octobre 2017

Pour beaucoup de candidats, réussir un recrutement consiste avant tout à mettre ses aptitudes en avant. Pourtant, l’attitude du candidat est aussi essentielle pour les recruteurs.

Caroline Poelart, DRH chez Gobert Matériaux, revient sur cette distinction.

Pourquoi l’attitude d’un candidat prend-elle de plus en plus d’importance ?

Parce que notre monde est en perpétuelle évolution et nous nous rendons compte que nos travailleurs doivent développer des capacités d’adaptation accrues.

Pouvez-vous nous confier un exemple de cette évolution ?

Je le vois au travers du métier de chauffeur, par exemple. Auparavant, les exigences étaient moindres. Mais au fur et à mesure du temps, ces « attitudes » ont pris de l’importance. Je pense notamment au fait de pouvoir répondre toujours plus rapidement au client. Cela demande d’importantes capacités de gestion de son stress et de communication dans le cas, par exemple, d’un retard afin d’avertir au mieux le client.

Comment cette « attitude » des candidats peut-elle être prise en compte dans le processus de recrutement ?

Pour nous, le fait de rencontrer le candidat lors d’un salon comme Talentum est un atout. Et cette rencontre est également bénéfique pour les candidats puisque je remarque que, souvent, ils se « vendent » mieux en nous rencontrant qu’en envoyant leur CV. Nous pratiquons aussi des essais avec nos candidats. Ils permettent déjà d’évaluer leur comportement auprès de la clientèle.

Justement, lors de Talentum, quelles sont les qualités que vous rechercherez chez les candidats ?

D’une manière générale, nous cherchons des candidats qui sont orientés vers le client, qui sont accueillants et qui ont le sens de la communication. Nous préférons également qu’ils soient flexibles et qu’ils puissent faire preuve d’une certaine adaptabilité. Enfin, et c’est le plus important, nous aimons voir des candidats motivés.

Et en écrivant son CV, comment le candidat peut-il mettre en avant ses qualités ?

Je conseille de faire des CV clairs et concis, en mettant en avant les compétences qui comptent. Un autre élément important est de rester honnête dans son CV. Par exemple, laisser une période d’inactivité longue éveille des soupçons. Il est préférable d’indiquer quelque chose pour cette période plutôt que ne rien mettre. Même si cet élément est une expérience négative comme un licenciement ou une restructuration. Il est intéressant de voir un candidat ressortir du positif d’une telle expérience, qu’il puisse prouver qu’il a réussi à aller de l’avant.

Vérifiez-vous toujours les références indiquées sur les CV ?

Personnellement, oui. Car je pense qu’il faut jouer la carte de l’honnêteté. Il ne faut pas mentir sur son propre profil. La sincérité est un élément très important parce que si on ment dans un CV, tôt ou tard, ça se saura.

Retour à la liste