"Il n'y a pas de sot métier": rire et choisir

Parce qu’on peut rire de surtout et surtout du monde de l'emploi, le Théâtre de la Toison d'Or se lance dans un cycle de talk-shows qui dissèquent les métiers.

Un spectacle présenté par Nathalie Uffner qui définit son concept comme suit: "Ni du théâtre, ni une conférence, c'est un hybride L’idée était de faire venir sur scène des gens drôles, à la personnalité forte, qui exercent un métier intéressant mais qui ne sont pas habitués à la scène."  Et l'objectif est d'en savoir plus sur une profession précise, voire aider les jeunes à déterminer leur choix d'étude.

A chaque soirée son thème : hier, la scène du TTO accueillait de grandes pointures de la mode comme Jean-Paul Lespagnard , Didier Vervaeren, Béa Ercolini ou encore le fantasque et très remuant David Jeanmotte (relookeur de l’émission Sans Chichis).

Un brin chahutée par ses invités, Nathalie Uffner s’essaie à l’art périlleux du débat. C’est bon enfant, on rit beaucoup, et on aborde plusieurs questions-clés comme les filières d'études qui mènent à la profession, l'importance de l'image dans le milieu de la mode mais aussi... le salaire. On apprend ainsi que David Jeanmotte gagne 5000 euros par mois, que Jean-Paul Lespagnard ne se paie pas encore et que Béa Ercolini ne sait même pas combien elle gagne, vu ses nombreuses activités.

"Parler d'un métier au théâtre? pourquoi pas"

"Cela partait un peu dans tous les sens", reconnaît Nathalie Uffner après le spectacle. "Il y a eu des moments très drôles, et certaines choses ont été dites. Chacun a pu se raconter et on en a appris un peu plus sur l'univers de la mode." Les quelques métiers choisis pour les conférences sont très branchés, mais Nathalie Uffner ne compte pas s'arrêter là. "Cette année, je teste. Si le concept prend, j'élargirai les spectacles à des métiers plus 'communs'. La difficulté sera de trouver des gens assez extravertis pour être sur scène..."

Didier Vervaeren, sommité du monde la mode bruxellois, professeur à la Cambre, styliste et Fashion Guru, s’est plié de bonne grâce au jeu du talk-show. "Finalement, décloisonner les choses c’est bien. Parler d’un métier au théâtre, pourquoi pas ? C’est important de faire passer l’info et d’encadrer les jeunes. Le choix d'étude peut déterminer toute une vie et il vaut mieux faire un métier qu’on aime. La mode est encore très difficile à appréhender car c’est un métier abstrait, donc il faut aider les jeunes à comprendre ce qui les attend. »

Interpellée à la sortie, une jeune fille lookée avoue s’être beaucoup amusée mais ne pas en savoir beaucoup plus sur son futur choix d’orientation... Les semaines prochaines, le Théâtre de la Toison d'Or accueillera des docteurs, des artistes et des gens de médias: avis aux curieux.

 

"Il n’y a pas de sot métier", 19/11, 26/11 et 3/12 au Théâtre de la Toison d’Or

16€ adulte, 10€ étudiant
Réservations : 02 510 0 510
www.ttotheatre.be

Retour à la liste