Indépendant : Quel salaire à la fin du mois ?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 9 oct. 2019

Freelance ou indépendant, ce statut particulier n’est pas sans contraintes financières et demande au travailleur une veille vigilante et constante de ses comptes et de ses déclarations.

Salaire

Le freelance doit facturer à l’entreprise la somme d’argent dont il est le bénéficiaire. De ce montant brut sont déductibles, entre autres la TVA, les frais professionnels et les cotisations. Le salaire net de l’indépendant correspond environ à la moitié de la somme brute initialement facturée.

Le chiffre d’affaires

Il s’agit de l’argent brut qui rentre dans l’entreprise, ou du moins la partie hors TVA. Vous devez obligatoirement payer cette TVA sur quatre trimestres, plus une provision en décembre.

Le montant brut facturé est celui à partir duquel le freelance recevra son revenu net.

Frais professionnels

Ce sont les premières sommes que vous allez devoir décompter de votre salaire brut : les coûts nécessaires au bon fonctionnement de votre activité de freelance. Frais d’impression, cadeaux promotionnels, comptable, appels, conseils juridiques, télécommunication, etc. En enlevant tous ces frais professionnels vous obtenez le montant sur lequel vous serez imposé.

Certaines dépenses ne sont que partiellement déductibles car elles sont également applicables au secteur privé. Par exemple, les frais de restauration ne sont remboursables qu’à 69%. Vous pouvez aussi louer un espace de travail du moment que vous l’utilisez à des fins professionnelles. Les investissements comme le smartphone, la voiture, l’ordinateur, doivent être amortis sur plusieurs années.

>> A lire aussi : 6 clauses indispensables pour signer un contrat freelance avec prudence

Cotisations sociales

En tant qu’indépendant vous devez également vous inscrire à une caisse d’assurance sociale à laquelle vous payerez des cotisations. Celles-ci représentent un pourcentage de votre revenu professionnel net imposable en tant que freelance. Cette contribution doit être versée tous les trois mois. Pour un travailleur indépendant à titre principal, elle s’élève à 698,05 euros (le plafond trimestriel étant de 3977,09 euros). Si vous êtes freelance à titre complémentaire, le montant minimum de la cotisation est de 75,39 euros par trimestre.

Si vous bénéficiez d’un comptable personnel, celui-ci peut également vous facturer ses services, tout comme certaines autorités fiscales.

Le salaire net

Le montant que vous percevez pour vivre est celui qu’il vous reste après avoir payé les impôts sur votre revenu. Là repose le défi de l'indépendant, selon Mark Willems, directeur de la plateforme freelance Jellow.be : il faut « faire la différence entre ses revenus et ses dépenses ».

En effet, les revenus arrivent de manière quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle alors que la TVA, les contributions et l’impôt sur le revenu sont à régler en fin de trimestre ou d’année... Prenez garde !

>> A lire aussi : Le travail freelance est de plus en plus envisagé en Europe

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi