Infirmiers : un jeu télévisé pour attirer l’attention du patient

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 19 sept. 2021
Catégorie:

Infirmiers : un jeu téléviser Saint-Luc Bouge

Manque de personnel, conditions de travail de plus en plus difficiles, profession pas toujours valorisée : les infirmiers trinquent et veulent le faire savoir. Ceux de la Clinique Saint-Luc Bouge ont développé un projet d’information au patient pour le moins original.

La vidéo rappelle un célèbre jeu télévisé. Pourtant, leur travail n’est pas un jeu. Eux, ce sont les infirmiers de la Clinique Saint-Luc Bouge et ils viennent de publier une vidéo pour le moins originale afin d’attirer l’attention du grand public sur leurs conditions de travail mais aussi sur leur profession qu’ils souhaitent voir revalorisée.

Marie-Agnès Deneyer

Marie-Agnès Deneyer, infirmière en chef aux soins intensifs à la Clinique Saint-Luc Bouge

Tous des patients en devenir

« On avait envie d’avoir une approche différente sur le plan de la grogne. On aimerait faire prendre conscience au public de ce qu’est notre métier qui ne se limite pas à distribuer des pilules et faire les toilettes des patients. Nous voulons montrer la complexité de notre travail et pour ne pas être juste dans la grogne, on a pensé à faire une vidéo qui interpelle le patient car nous sommes tous des patients en devenir », explique Marie-Agnès Deneyer, infirmière en chef aux soins intensifs à la Clinique Saint-Luc Bouge.

Une démarche originale qui s’inscrit dans la volonté de faire entendre et de faire évoluer la profession infirmière. Les infirmiers à l’initiative de cette vidéo ont mis en avant des revendications propres à leur profession. Par celle-ci, l’objectif est de pouvoir délivrer un message à toute personne susceptible d’avoir un jour recours à des soins infirmiers. Un message simple et essentiel exprimé par des professionnels inquiets pour l’avenir de la continuité des soins mais aussi pour l’avenir de la qualité des soins.

Justine Hinck, infirmière aux soins intensifs

Justine Hinck, infirmière aux soins intensifs à la Saint-Luc Bouge

Conditions de travail

« Je pense que les gens ne se rendent pas compte des conditions de travail, du manque de personnel ou encore des normes d’encadrement qui n’ont plus été revues depuis des dizaines d’années », ajoute Justine Hinck, infirmière aux soins intensifs dans la même clinique.

La vidéo place le patient au centre des préoccupations et en appelle au soutien de l’électeur car qui mieux que lui pourrait influencer la qualité de sa prise en charge ?

Les infirmiers à l’origine de ce projet souhaitent avant tout rendre leur profession à nouveau attractive. « La durée de vie professionnelle d’une infirmière est de 10-15 ans puis elle change souvent de filière. Au niveau aussi de l’enseignement, il y a du travail puisqu’il y a toujours deux filières (graduées et brevetées). Pourquoi ne pas permettre à tout le monde de faire le même boulot ? Sans compter que ceux et celles qui ont fait une année de spécialisation sont payés comme ceux qui ne l’ont pas faite. Notre métier mérite clairement d’être revalorisé », conclut Marie-Agnès Deneyer

Parallèlement à la diffusion de cette vidéo sur divers sites (dont celui de la clinique), un tract est distribué à la Clinique Saint-Luc Bouge.

Avec le secret espoir d’être (enfin) entendu…

Laurence BRIQUET