Intérimaires : quid du droit au chômage ?

Rédigé par: M.V.
Date de publication: 16 avr. 2020

L’épidémie de COVID-19 chamboule le monde du travail. Des centaines de milliers de Belges télétravaillent, d’autres sont mis en chômage temporaire pour cause de force majeure. Mais qu’en est-il des intérimaires ? A quoi ont-ils droit et à quelles conditions ?

interim

1) Avez-vous droit au chômage temporaire en tant qu’intérimaire ?

Si l’entreprise pour laquelle vous travaillez a du fermer ses portes le 13 mars dernier, soit au début du confinement, ou si elle a connu des difficultés et n’a plus de travail aujourd’hui, alors vous devez demander à votre agence d’intérim de prolonger votre contrat pour pouvoir introduire une demande de chômage temporaire. Deux conditions toutefois pour que votre contrat soit prolongé : 

- Vous travailliez déjà avant le 13 mars ET

- Vous pouvez démontrer que vous travailleriez toujours s’il n’y avait pas eu l’apparition du COVID-19

>> A lire aussi : Coronavirus : des entreprises veulent reprendre leur activité le 20 avril

2) Et si vous étiez mis au chômage avant le 13 mars ?

Si vous n’avez plus de contrat, vous pouvez normalement prétendre au chômage complet. Inscrivez-vous en tant que chercheur d’emploi auprès d’Actiris ou du Forem et rapprochez-vous de votre organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). 

3) L’agence d’intérim peut-elle résilier votre contrat ?

Non. Il ne peut être résilié ou annulé unilatéralement, même en période de coronavirus. 

4) Quid du salaire ?

Si vous avez un contrat signé, votre agence d’intérim est redevable de votre salaire jusqu’à la fin de votre contrat. Deux conditions toutefois : 

- Vous relevez du régime de chômage temporaire et c’est l’agence de travail intérimaire qui s’en charge pour vous. 

- L’agence vous donne une autre mission dans les mêmes conditions (même durée et mêmes conditions de rémunération - même si cela s’avère peu probable en cette période). 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi