Je ne veux plus télétravailler: en ai-je le droit?

Date de publication: 14 mai 2020

Malgré la première phase du déconfinement, entamée le 4 mai, le télétravail reste recommandé dans plusieurs entreprises. Mais que se passe-t-il si un employé n’a plus envie de travailler à domicile ? 

tele

La première phase du déconfinement a débuté le 4 mai. Le 11 mai, les commerces non essentiels ont pu rouvrir sous certaines conditions. Malgré la reprise, le télétravail reste la norme. Il était auparavant obligatoire dans toutes les entreprises non essentielles quand cela était possible. Les personnes en télétravail depuis le début du confinement devaient donc le rester; un employeur ne pouvait obliger son travailleur à venir sur place. 

>> A lire aussi : Confinement : qui prend en charge les frais liés au télétravail ?

Mais depuis le 30 avril, le télétravail dans ces entreprises non essentielles n’est plus obligatoire. Il est toutefois recommandé

>> A lire aussi : Déconfinement : 8 choses qu’on a hâte de retrouver au bureau (ou pas)

Une personne ne souhaitant plus travailler de chez elle peut-elle donc réintégrer son lieu de travail ? Oui, cela est désormais possible. L’employeur devra toutefois assurer sa sécurité. Dans tous les cas, la décision se fait d’un commun accord. « Si le télétravail à domicile n'est pas appliqué, les entreprises prennent les mesures nécessaires pour garantir le respect maximal des règles de distanciation sociale, en particulier le maintien d'une distance de 1,5 mètre entre chaque personne», selon l’arrêté ministériel du 30 avril. En cas de non-respect des mesures, les employeurs s’exposent à de lourdes sanctions.

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi