Je vis dans la hantise d'être licencié. Comment gérer cette peur?

Publié : mardi 9 mai 2017

"Je travaille depuis un certain temps dans une entreprise en pleine restructuration. Nous avons déjà  survécu à  une vague de licenciements et venons d'apprendre qu'une deuxième est en préparation. Chaque jour, je vais travailler la peur au ventre. Vais-je garder ou perdre mon boulot? A la moindre mauvaise nouvelle, je suis pris de panique et il me faut quelques jours pour m'en remettre. Je sens que je suis en train de sombrer dans la dépression et n'arrive plus à  me concentrer. Comment sortir de cette spirale? Dois-je chercher un autre boulot?"
 

Les mots que vous utilisez pour relater votre histoire laissent pressentir que vous avez un besoin urgent de couper les ponts pour quelque temps. Problèmes de concentration, accès de panique, crises de larmes, nervosité...

Considérez ces symptômes comme des signaux qui vous incitent à  prendre un peu de recul. Votre résistance diminue et cette situation risque de durer tant que vous continuez à  vous faire des soucis sur votre avenir.

> Voir aussi : 7 horribles façons d'être licencié

Appel à l'aide

Afin d'éviter que ces signaux prennent des proportions démesurées, nous vous conseillons de consulter votre docteur ou votre médecin du travail.

Le soutien psychologique vous permettra sans aucun doute de surmonter vos problèmes et de mieux comprendre et gérer les sentiments dépressifs qui vous assaillent.

Essayez de penser à autre chose.

Faites des exercices de relaxation active, choisissez une occupation qui vous passionne. Nager, écouter Bach, faire du jogging,... Peu importe, du moment que l'effet est obtenu: changez-vous les idées et refaites le plein d'énergie.

> Voir aussi : Quand un travailleur licencié doit-il rendre les clés de sa voiture de société?

Anticiper

Evitez, autant que possible, les changements brusques, ou en tout cas, essayez de les anticiper au maximum. Vous craignez réellement d'être parmi les victimes de la prochaine vague de licenciement.

Entre-temps, il n'est peut-être pas inutile de commencer à  chercher un autre emploi.

Ne le faites que lorsque vous vous sentez prêt. Choisissez un moment assez calme et prenez votre temps. De cette façon, vous serez occupé sur d'autres projets, ce qui ne peut que réduire votre peur de l'avenir et réveiller votre besoin de changement.

> Voir aussi : Drogué au boulot. Est-ce que je risque un licenciement? 

Conclusion

Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour éviter que les signaux négatifs ne s'aggravent. Décontractez-vous et, lorsque vous sentez que vos batteries sont rechargées, essayez d'exécuter votre travail actuel du mieux que vous pouvez.

Entre-temps, explorez d'autres pistes en vue d'un nouveau job pour le cas où cela s'avérerait nécessaire.

En collaboration avec Arista

Ce texte est de nature purement informative. Le lecteur ne peut donc en tirer aucun droit personnel.

Lire aussi : 
> Licencié, quels sont mes droits en termes de vacances et d'assurance groupe ?
> Comment faire face à un licenciement ?

Retour à la liste