Job insolite : je drague pour vous sur les sites de rencontre

Publié :

Homme/femme d’affaires overbooké(e), vous n’avez pas le temps de chercher l’âme sœur/de la charmante compagnie ? Timide maladif(/ve), vous ne savez pas comment vous y prendre avec  le sexe opposé (ou identique) ? Pas de panique, des professionnels d’un genre nouveau sont là pour vous aider : les dating assistants. Ils se glisseront dans votre peau… et dragueront sur les sites de rencontre à votre place ! Nous avons rencontré Lucie Mariotti, dating assistant pour frenchdatingassistant.com et love coach. Zoom sur un job insolite.

> A la recherche du grand amour: Quels sont les meilleurs métiers où le trouver?

Qu’est-ce qu’un(e) dating assistant(e) précisément ?

C’est une personne qui se substitue à un(e) client(e) qui veut faire des rencontres sur Internet mais qui n’en a pas le temps ou la capacité.

Comment devient-on dating assistant(e) ?

Il n’y a pas vraiment de parcours-type car il n’existe pas de diplôme reconnu. Moi, j’ai une licence en psychologie et j’ai suivi un an de formation de love coach à l’école Action séduction, à Paris. Mais il existe des formations en quinze jours, qui n’ont aucune valeur.

Êtes-vous nombreux ?

Nous sommes plus de 2 000 love coachs en France.

Exercez-vous ce métier à plein temps ?

Je fais du dating assistanat un quart du temps et du love coaching le reste du temps.

Quels types de clients avez-vous ?

Essentiellement des hommes d’affaires qui n’ont pas le temps de chercher une partenaire. J’ai aussi des clientes féminines, qui ne savent pas comment s’y prendre pour trouver l’âme sœur sur Internet et qui ne veulent pas se priver de cet outil incontournable à l’heure actuelle. Je drague donc aussi bien des hommes que des femmes, me faisant passer pour l’un ou l’autre sexe.

En quoi consiste précisément votre travail ?

Je passe d’abord un entretien téléphonique avec mon/ma client(e) pendant 30-45 minutes, pour faire le point sur ce qu’il/elle attend, sur son passé sentimental, ses motivations. Je dois cerner sa personnalité et créer un profil sur mesure. Ensuite, selon les offres de dating assistant (il existe 4 formules, allant de 97 euros à une somme illimitée, sur devis NDLR), je remplace mon/ma client(e) sur les sites de rencontre. Je discute avec des personnes et fixe des rendez-vous, en général au bout d’une semaine d’interaction. Je garantis 2 à 4 rencontres par mois. Sachant qu’il n’y a de droit de veto que dans l’offre la plus onéreuse. Le/la candidat(e) doit accepter mes propositions, sinon il/elle ne se lance jamais. Je ne prévois d’ailleurs jamais deux rendez-vous de suite, avec deux personnes différentes. De cette manière, le/la client(e) peut se concentrer sur la personne qu’il/elle a en face de lui/elle.

> Voir aussi: 6 métiers où l'on est dragué tous les jours!

Quelles sont les demandes les plus insolites que l’on vous ait formulées ?

Des client(e)s ont parfois des critères très précis. On me demande parfois une brune aux yeux bleus, d’1m70 ou des femmes qui ne portent pas de talons (ça gène certains hommes de petite taille). On me demande aussi des types particuliers : des asiatiques, des africain(e)s, des latinos, etc.

Certains hommes sont à cheval sur le niveau d’études et de revenus. Ils veulent éviter ce qu’on appelle les « michetonneuses » : certaines femmes circulent sur les sites de rencontre pour se faire régulièrement inviter à diner. Les hommes pensent que celles qui jouissent un statut social élevé ne font pas ce genre de choses.

J’ai aussi eu une client(e) qui sortait d’une histoire d’amour compliquée et qui ne voulait pas tout de suite se réinvestir dans une histoire sérieuse. Elle m’a demandé de lui trouver un homme marié. Ça lui évitait l’engagement et lui apportait le piment en plus. Aujourd’hui, elle est toujours avec cet homme.

Quelle est la somme la plus importante que vous ayez touchée ?

Un prince du Moyen-Orient est venu me voir pour que je cherche sa future épouse. Le budget était illimité. J’ai touché jusqu’à 400 euros par jour. Je lui ai présenté quatre jeunes femmes. Mais finalement, nous avons mis fin au contrat. Il ne cherchait pas réellement à se marier. Il avait cédé à la pression familiale.

Touchez-vous un bonus/une prime pour les candidats satisfaits?

Non, j’estime que je ne fais que mon métier. La plus belle prime que j’aie eue, c’est une dame en chaise roulante, pour laquelle j’ai trouvé un partenaire. Aujourd’hui ils se marient et je suis leur témoin. Sur les faire-part, ils parlent de « Mariottage », allusion à mon nom. Je n’aurais pas pu avoir de prime plus gratifiante.

> Découvrez toutes nos offres d'emploi en 2017 ! 

 

Retour à la liste