L’homme qui avait exercé 52 métiers en un an

C’est l’histoire d’un Britannique de 30 ans qui changeait de job plus vite que son ombre. Son domaine d’excellence : la reconversion professionnelle. En un an, il a exercé 52 métiers, soit un job par semaine. Retour sur un travailleur hors du commun.

Le travail en mode kaléidoscope

Matt Frost était le gérant d’un magasin d’électronique à Londres lorsqu’en 2012, un grave accident de travail le contraint à quitter son emploi. Il envisage alors une reconversion professionnelle, mais avant de jurer fidélité à son futur job, il décide de papillonner un peu et de sonder les multiples voies d’un monde du travail aux possibilités infinies.

Un travail de titan

Papillonner, disions-nous ? Malheur à nous ! Cette expérience était tout, sauf du dilettantisme. Matt Frost a en effet enchaîné 52 métiers, en un an. En somme, il a exercé une profession différente chaque semaine. Au menu des réjouissances, on retrouve des activités aussi diverses que forgeron, livreur de pizza, cascadeur, poissonnier, serveur, concepteur de jeux vidéos, agriculteur, enseignant, policier, journaliste au Times, photographe, réalisateur, prof de surf, présentateur, libraire.

Matt Frost a concédé de nombreux sacrifices pour venir à bout de cette aventure extraordinaire. Il a sillonné toutes les routes (ou presque) du Royaume-Uni et renoncé (en partie) à une vie sociale normale pendant un an. De plus, il s’est imposé un objectif altruiste : tous les revenus engrangés par les jobs exercés sont reversés à l’association The Prince’s Trust, qui vient en aide aux jeunes à la recherche d’un emploi (en proposant un soutien financier ou des formations). Au total, cette association a ainsi bénéficié de 12 000 euros !

Un modèle pour une génération désenchantée

Le travailleur aventurier voulait aussi servir de modèle aux jeunes, désespérés par la crise :

« J’ai décidé d’explorer les possibilités ; d’envoyer valser le statu quo ; de me lancer et de voir si je peux découvrir quelque chose qui me passionne vraiment. Je veux aussi que les autres sachent qu’ils peuvent faire la même chose s’ils le veulent. Qu’ils ne doivent pas nécessairement accepter les choses telles qu’elles sont s’ils ne sont pas heureux. Si cette aventure peut inspirer des gens et les pousser à essayer des choses qu’ils n’ont jamais osé faire, j’y gagnerai plus qu’au cours de n’importe quelle expérience professionnelle passée. » 

En Flandre aussi

Matt Frost peut se féliciter d’avoir atteint son objectif. Non seulement il semble avoir trouvé sa voie (concepteur de jeux vidéos), mais il en a inspiré plus d’un, dont Brecht, un jeune flamand de 19 ans, qui fait fureur au nord du pays. Après ses études, celui-ci a décidé de se lancer dans une aventure similaire. Il est le protagoniste de l’émission « Iedereen beroemd», diffusée en prime time tous les vendredis soir, sur Één. Ce mois-ci, Brecht Herteleer fait aussi la une de Maks !,un magazine flamand pour les élèves du secondaire, qui s’inspire de l’histoire de ce jeune caméléon pour poser la question des débouchés après l’école. Pour le moment, Brecht a exercé une petite vingtaine de métiers, dont présentateur radio, enseignant, coiffeur, toiturier, jardinier et accompagnateur. Affaire à suivre ! 

 

Retour à la liste