L’absentéisme en hausse modérée

En 2016, l’absentéisme a encore atteint des records et demeure l’un des principaux défis du marché du travail. Néanmoins, cette augmentation est désormais modérée, alors qu'une forte croissance avait été notée depuis 2013, relaye HR square.

> Découvrez toutes nos offres d'emploi pour 2017 ! 

Près de 63% des travailleurs belges ont été absents au moins un jour pour cause de maladie en 2016. Des absences autrement longues sont bien sûr enregistrées. Au bout du compte, sur cent jours de travail, l’employé reste chez lui en moyenne 5,52 journées pour cause de maladie.C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par SD Worx, consultant en ressources humaines, auprès de plus de 620.000 travailleurs employés dans près de 18.000 entreprises belges du secteur privé. Cette étude a enregistré une augmentation de 0,12% du taux d’absentéisme en 2016. 

> Voir aussi : Les trentenaires de plus en plus absents au travail

L’absentéisme de courte durée progresse de 2,59% en 2015 à 2,64% en 2016. L’absentéisme de longue durée passe de 2,81% à 2,88%.

L’absentéisme augmenterait en fonction de l’âge du travailleur: chez les moins de 30 ans, l’absentéisme total se situe à 3,98%, contre 5,32 chez les 30-50 ans et 7,01% chez les plus de 50 ans.

L’âge n’a par contre aucun effet direct sur l’absentéisme de courte durée. Seuls les trentenaires semblent s’absenter plus régulièrement pour des courtes périodes: une situation imputable aux multiples activités qui compliquent l’instauration d’un bon équilibre entre le travail, la famille et les loisirs.

> Voir aussi : L'alimentation saine, remède contre l'absentéisme

De plus, le pourcentage global d’absentéisme augmenterait fortement au cours des quatre premières années de travail.

Par

Publié :

Retour à la liste