L’absentéisme pour maladie de moyenne durée a augmenté de 9,5 % depuis 2016

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 23 avr. 2019

L’absentéisme pour maladie de moyenne durée a à nouveau augmenté en Belgique l’an dernier. En 2018, 2,31 % de toutes les heures ouvrables n’ont pas été prestées par des travailleurs en maladie entre 1 mois et 1 an. C’est ce qui ressort du dernier rapport publié par Acerta, le prestataire de services RH.

Absentéisme

Ces 4 dernières années, l’absentéisme pour maladie de moyenne durée a même augmenté de 12,7 %. La législation de réinsertion entrée en vigueur en 2016 pour remettre plus rapidement au travail les collaborateurs en incapacité de travail après une période de maladie ne semble pas porter ses fruits.

>> A lire aussi: Absentéisme: les Bruxellois s'absentent moins pour cause de maladie

Bruxelles, le Limbourg et le Hainaut sont particulièrement concernés puisqu’ils enregistrent le plus grand nombre de travailleurs absents entre 1 mois et 1 an pour maladie. « Nous constatons ainsi qu’en Flandre, le Limbourg obtient de mauvaises notes avec le plus haut pourcentage d’absentéisme pour maladie de moyenne durée, à savoir 2,65 %. Nous notons également un dérapage au niveau d’absentéisme pour maladie de courte durée, où le Limbourg est aussi dernier de classe. La Région de Bruxelles-Capitale ne fait pas mieux avec un taux d’absentéisme de courte durée de 2,92 % et de moyenne durée de 2,86 %. En Région wallonne, le Hainaut est la lanterne rouge : 2,46 % pour l’absentéisme de courte durée et 2,87 % pour l’absentéisme de moyenne durée. En revanche, la Flandre occidentale atteint deux fois le plus faible pourcentage (respectivement 2 % et 1,94 %). Une nouvelle fois, l’absentéisme pour cause de maladie commence le 1er jour de maladie et la réinsertion devrait commencer au même moment », explique Benoît Caufriez, directeur d’Acerta.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi