L’amélioration de la santé humaine et animale comme passion

Aucun doute, le Buscopan ou le Dulcolax, vous connaissez ! Mais saviez-vous que derrière ces produits se cache une société toujours familiale et non cotée en bourse ? A cent lieues des clichés de la Big Pharma. Bienvenue chez Boehringer Ingelheim.

Non, Ingelheim, petite ville sur la rive gauche du Rhin, n’est pas réputée que pour son vin rouge. Elle est le siège, depuis 1885, de la société Boehringer Ingelheim. Du nom de son fondateur Albert Boehringer, un entrepreneur innovant qui se lança dès 1885 dans la biotechnologie bien avant qu’elle ne devienne à la mode ! 131 ans plus tard, la société est toujours aux mains d’actionnaires familiaux, descendants du fondateur (4ème génération). Un gage de stabilité qui permet des stratégies à long terme. Ce n’est donc pas un slogan mais une réalité bien ancrée : chez Boehringer, ils réfléchissent en termes de générations …

> Voir aussi : Croix Jaune et Blanche de Flandre orientale : « Le personnel infirmier a retrouvé voix au chapitre »

Pas cotée en bourse

Grâce à une belle gamme de produits sous prescription (environ 80 % du chiffre d’affaires),  Boehringer Ingelheim fait évidemment partie du Top 20 des plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde. Pour autant, c’est la seule de ce classement à ne pas être cotée en bourse. Conformément aux valeurs de son fondateur, elle tient à son indépendance et à sa capacité à mener des stratégies propres. Parmi ses valeurs, on épinglera aussi le respect, la confiance, l’empathie et la passion. Et comme toute entreprise familiale qui se respecte, son principal capital est son personnel. Boehringer Ingelheim mène une politique de rémunération très attractive avec de nombreux avantages légaux et extra-légaux y compris une flexibilité au travail. Chaque collaborateur est encouragé à prendre ses responsabilités dans un environnement basé sur la confiance. La société investit beaucoup dans le développement et l’épanouissement de chacun de ses employés mais aussi dans le bien-être au travail. 

L’innovation, élément-clé

Avec l’amélioration de la santé humaine et animale comme objectif ultime et l’innovation dans ses gènes depuis plus de 130 ans, Boehringer Ingelheim est évidemment constamment à la recherche de solutions thérapeutiques innovantes. Chaque année, environ 20 % du chiffre d’affaire est ainsi réinvesti dans la recherche et le développement. Pour la santé humaine, quatre domaines thérapeutiques sont privilégiés : les maladies respiratoires et l’immunologie, les maladies cardiométaboliques, l’oncologie et les maladies du système nerveux central. Nos amis les animaux ne sont pas oubliés puisque Boehringer Ingelheim est également à la pointe en termes de recherche animale. Comme pour les vaccins destinés aux animaux d’élevage et destinés à réduire le recours aux antibiotiques. Mais aussi pour améliorer la qualité de vie des animaux de compagnie dans les domaines des troubles de la locomotion et la cardiologie.

En Belgique

Boehringer Ingelheim est particulièrement active en Belgique où elle génère une activité économique importante et participe au développement de notre expertise scientifique. Environ 250 personnes travaillent pour la société allemande chez nous dont un bon tiers dans la recherche clinique. Pour bien mesurer l’apport de la compagnie au bien-être des patients belges, il faut savoir que soixante études cliniques portant sur plus de 20 maladies différentes sont actuellement en cours dans notre pays. L’an dernier, pas moins de 1.300 Belges ont pu participer à des études cliniques. En six ans, 10 innovations thérapeutiques issues des labos de Boehringer Ingelheim ont ainsi pu être proposées à nos compatriotes…

> Découvrez nos offres d'emploi dans le secteur médical !

Cet article a été rédigé dans le cadre d’une interview réalisée avec Martine Vanden Eeckhout, responsable du personnel chez Boehringer Ingelheim Belgique

Publié :

Retour à la liste