L’ATS, l’outil de recrutement indispensable pour « offrir une expérience candidat unique et agréable »

Pour attirer davantage de candidats et améliorer son processus de recrutement, la Société wallonne des eaux (SWDE) s’est dotée d’un outil de gestion de suivi des candidatures. Et les avantages sont nombreux…

Forte de 1340 collaborateurs, la SWDE (Société wallonne des eaux) s’impose comme le principal producteur et distributeur d’eau en Wallonie pour pas moins de 2,5 millions de clients. Une mission publique de si grande envergure requiert de recruter en continu de nouveaux profils et de se distinguer sur un marché de l’emploi de plus en plus concurrentiel.

Dans cette optique, la SWDE a décidé de rendre plus fluide son processus de recrutement. « Pendant un an, nous avons cherché un outil permettant de moderniser le recrutement, de le rendre plus dynamique et de le digitaliser », explique Marie-Laurence Horemans, analyste RH à la SWDE.

Résultat : le choix s’est posé sur Beehire, un outil de gestion de suivi des candidatures (ou ATS – Applicant Tracking System) conçu par une startup bruxelloise. « Nous voulions offrir une expérience candidat unique et inédite en proposant un outil user-friendly avec un beau design accessible sur tablette et smartphone. »

Marie-Laurence Horemans (la vraie)

Marie-Laurence Horemans, analyste RH à la SWDE

Et les avantages sont nombreux.

« Avec Beehire, je n’ai plus besoin de me rendre sur tous les sites d’emploi, j’effectue une sélection, je clique sur un bouton et toutes les offres sont publiées en une seule fois », indique Laurence Willems, analyste RH à la SWDE.

Gain de temps, simplification et automatisation des tâches chronophages permettent aux recruteuses de se concentrer sur les contacts avec les candidats et le Sourcing.

Et si postuler devenait agréable et rapide ?

Ce recrutement 2.0 permet par ailleurs au candidat de gagner du temps lorsqu’il postule. « Auparavant, nos formulaires à remplir étaient très longs. Avec l’ATS, le candidat entre ses coordonnées, soumet ses documents et répond à quelques questions. C’est très rapide et attractif. » L’outil est modulable selon le profil recherché : « Nous pouvons choisir différentes manières de répondre aux questions comme par exemple à l’aide d’une vidéo, mais ce n’est pas obligatoire.

Tout devient plus intuitif pour le candidat », ajoute Marie-Laurence Horemans.

Ces questions permettent de pré-qualifier les postulants et d’établir une liste de candidats potentiels en quelques jours. Après le screening, s’ensuit un entretien téléphonique afin de vérifier que l’offre d’emploi soit bien comprise (missions de la fonction, salaire, type de contrat…). « Nos entretiens d’embauche sont donc beaucoup plus qualitatifs et nous permettent de rencontrer les meilleurs talents correspondant le plus à l’offre d’emploi », se félicite Laurence Willems.

La SWDE a décidé d’aller encore plus loin dans cette formule de recrutement ‘’win-win’ en y intégrant deux autres outils :

1. Le premier évalue le potentiel du candidat et réalise le matching entre l’offre d’emploi, le manager et les collègues. « Ce processus n’élimine pas le candidat, il permet de voir s’il a des affinités pour le poste auquel il prétend. Il indique des points d’attention sur lesquels on peut revenir lors de nos entretiens, pour lever le doute », précise Marie-Laurence Horemans.

2. Le second outil permet de réaliser des tests en ligne pour évaluer les compétences techniques des postulants : test de logique, numérique, Excel, Word, etc.

Marie-Laurence Horemans

Laurence Willems, analyste RH à la SWDE

Après l’ATS, la marque employeur pour être plus attractif

Une telle « révolution » s’inscrit dans un projet plus ambitieux : celui de rendre encore plus attractive la SWDE et de mettre en évidence ses métiers et ses valeurs. « Pour 2022, nous voulons montrer le vrai visage de la société, multiplier les campagnes sur qui nous sommes, attirer les candidats et faire en sorte qu’ils parlent de nous autour d’eux », explique Laurence Willems. « Nous voulons aussi créer une page carrière qui rassemblerait les informations sur le processus de recrutement, les différents métiers, les salaires et les barèmes, le secteur de l’eau et ses différents acteurs, etc. », poursuit-elle.

A l’aide de cette nouvelle position d’employeur attractif, la SWDE entend bien recruter des talents pour répondre aux défis de la gestion durable de l’eau : dès janvier, les recrutements d’ingénieurs civil et industriel seront lancés tant pour l’exploitation que pour les projets. En attendant, d’ici fin 2021, d’autres postes sont à pourvoir : analyste RH, conseiller en prévention et électromécanicien (CESS, Bachelier et Master). « Il est très important de nous positionner comme pourvoyeur d’emploi dans des métiers riches et variés.

Dans les dix années à venir nous rechercherons beaucoup de profils différents », conclut Laurence Willems.

Julie Delcourt

Retour à la liste