L’électricité est clairement un vecteur de la transition écologique

Rédigé par: Laurence BRIQUET
Date de publication: 22 avr. 2022

Luminus - Transition écologique

Chez Luminus, l’urgence climatique se traduit dans une volonté d’agir bien ancrée au sein de l’entreprise et dans des actes forts. Pour Grégoire Dallemagne, son CEO, plus que jamais, l’électricité est un vecteur de la transition énergétique.

Probablement plus que n’importe quel secteur économique, celui de l’électricité se veut engagé dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique. « Ces éléments sous-tendent notre raison d’être et sont le cœur de notre inspiration pour un avenir ‘’zéro émission’’ et la lutte contre le changement climatique », explique Grégoire Dallemagne, CEO de Luminus, un des plus importants producteurs et fournisseurs d’électricité du pays. 

« Nous sommes dans l’urgence, car la concentration de gaz à effet de serre est dangereuse. Il faut donc réduire les émissions de CO2. Des solutions existent, mais il faut agir maintenant. Cela passe notamment par la sobriété et l’efficacité énergétiques, mais avant tout par une baisse de l’utilisation des énergies fossiles et l’électrification des usages (mobilité, chauffage), qui est un élément clé de la transition énergétique. On pense, par exemple, aux pompes à chaleur, plus efficaces que les chaudières au mazout, ou aux véhicules électriques. L’électrification des usages permet d’augmenter l’efficacité énergétique. Elle permettra de réduire la consommation totale d’énergie, mais conduira également à une forte hausse de la demande en électricité. Notre raison d’être, chez Luminus, est de construire un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants », ajoute-t-il.

Grégoire Dallemagne, CEO de Luminus

Grégoire Dallemagne, CEO de Luminus

Mobilisation des collaborateurs

Luminus entend donc faire partie de la solution et cela passe par trois axes d’action. « Il y a la production d’électricité d’abord. En 10 ans, nous avons investi près d’un milliard d’euros dans les énergies renouvelables et sommes aujourd’hui leader dans l’éolien onshore et dans l’énergie hydroélectrique. Nous exploitons également des centrales au gaz qui sont de plus en plus sollicitées pour compenser le caractère intermittent des énergies renouvelables et ainsi contribuer à la sécurité d’approvisionnement du pays. Ensuite, il y a la fourniture d’énergie. Nous fournissons de l’énergie à un Belge sur 4, avec une énergie toujours plus verte. Enfin, nous proposons à nos clients des solutions d’efficacité énergétique pour les aider à diminuer leur consommation ». 

Le cap que l’entreprise s’est donné est aussi celui qui l’aide à traverser les moments difficiles. « Ce cap, notre raison d’être, nous aide à traverser les crises et à mobiliser nos collaborateurs. Il guide toutes nos actions », poursuit le CEO. 

Cette mobilisation ne serait pas possible sans un engagement fort de la part du personnel de l’entreprise. « Pour moi, c’est même l’indicateur le plus important. Nous avons à cœur que nos collaborateurs soient satisfaits, se sentent utiles, s’épanouissent et réalisent tout leur potentiel. Nous nous réjouissons de bénéficier d’un engagement élevé de notre personnel, 81%, qui est régulièrement mesuré par un organisme externe ».

Engagement écologique

Cet engagement, il se mesure aussi dans des actions concrètes que l’entreprise mène, comme son soutien à la fondation Jane Goodall du nom de cette primatologue anglaise. « En collaboration avec sa fondation, nous avons planté 3,6 millions d’arbres en 3 ans pour restaurer l’habitat des chimpanzés, en association avec les populations locales. Nous plantons aussi des arbres en Belgique où nous avons contribué à la biodiversité d’une zone de 200 hectares ». Sans oublier les ‘’Climaction Weeks’’ au cours desquelles le personnel se challenge dans des actions pour le climat. De quoi réjouir le CEO, heureux que chacun à son échelle, au sein de l’entreprise, contribue à cette belle mobilisation pour la planète.