L’épargne-carrière pour valoriser ses heures supplémentaires

Date de publication: 18 janv. 2021
Catégorie:

L'épargne-carrière pour valoriser

73% des travailleurs seraient favorables à l’épargne-carrière pour valoriser le surplus de leurs jours de vacances et heures supplémentaires. Celle-ci n’est cependant pas valable pour les vingt jours de congé légaux. Elle ne s’enclenche pas non plus dans n’importe quelles conditions.

Face à l’incertitude toujours présente quant à la levée des mesures restrictives et à la fin de la crise sanitaire, de nombreux travailleurs belges risquent cette année à nouveau de reporter à plus tard leurs jours de congé. Selon une étude menée par l’entreprise de services RH Acerta, 73% d’entre eux souhaitent «économiser» leurs jours de vacances ou heures supplémentaires prestées pour plus tard dans leur carrière. Fin 2020 déjà, de nombreux travailleurs belges disposaient encore d’un surplus de jours de congé. Nombreux ont été ceux à les prendre rapidement avant la fin de l’année, ce qui a provoqué plusieurs problèmes opérationnels au sein des entreprises. «Les entreprises ont rencontré des difficultés fin 2020 parce qu’il restait à leurs employés de nombreux jours de congé à prendre au cours des derniers mois et semaines de l’année. D’autant plus que bon nombre de travailleurs ont été mis au chômage temporaire pendant la crise du coronavirus, surtout durant les mois de confinement strict. Et personne ne prend congé en période de chômage temporaire. Pour ceux qui ont pu continuer à travailler, la période de confinement n’était pas idéale pour prendre des vacances: les voyages et les excursions n’étaient pas autorisés et les travailleurs restés au travail ont souvent dû reprendre les tâches de leurs collègues. Sans parler du secteur des soins de santé: le personnel soignant a travaillé dans des conditions très difficiles et a à peine eu le temps de se reposer et de prendre des vacances», développe Amandine Boseret, conseillère juridique chez Acerta.

Un choix du travailleur

Pour éviter de reproduire ce schéma en 2021, il existe une possibilité d’«économiser» ces jours de congé sur le long terme grâce à l’épargne-carrière. «Ce système n’est valable que pour les jours de vacances extralégaux ou les heures supplémentaires. Les vingt jours de congé légaux obligatoires ne peuvent pas entrer en ligne de compte dans ce cas, les travailleurs ne peuvent pas y toucher», précise Amandine Boseret. L’épargne-carrière est applicable seulement dans un certain nombre de discussions. Ce système est premièrement basé sur le principe du libre choix, le travailleur ne peut donc en aucun cas être forcé à l’enclencher. «Seuls les employés d’entreprises appartenant à l’un des secteurs dans lesquels l’épargne-carrière a déjà été activée peuvent actuellement y prétendre», détaille encore la juriste. «Si ce n’est pas le cas, l’entreprise qui souhaite l’activer doit conclure une convention collective de travail d’entreprise, le secteur dispose à ce moment d’un délai de six mois pour la signer. La procédure est relativement lourde, c’est pourquoi l’épargne-carrière n’est pas encore présente dans de très nombreux secteurs et entreprises. Parmi les commissions paritaires qui y ont actuellement déjà recours figurent, à titre d’exemple: la CP 200 (auxiliaire pour employés), la CP 116 (ouvriers de l’industrie chimique), la CP 117 (ouvriers de l’industrie et du commerce du pétrole), la CP 207 (employés de l’industrie chimique), la CP 211 (employés de l’industrie et du commerce du pétrole) et la CP 308.02.»

Une solution de relance?

Les conventions collectives de travail conclues préciseront généralement les détails et aspects pratiques de l’activation d’une épargne-carrière: quelles fonctions peuvent y prétendre (moyennant le principe de non-discrimination), mais aussi le délai au cours duquel les jours de vacances et heures supplémentaires peuvent être reportés ou encore s’ils peuvent être en partie ou totalement postposés… Au vu du contexte actuel, ce système pourrait constituer une piste intéressante, plus efficace pour les entreprises lors de la relance car il permet d’éviter une concentration des absences ainsi que le coût additionnel du paiement des heures supplémentaires en temps de crise. L’épargne-carrière présente également l’avantage de permettre un meilleur équilibre entre temps de travail et temps libre, équilibre de plus en plus précieux aux yeux des travailleurs. Ce système devrait être introduit dans le secteur des soins de santé dans le courant de l’année 2021. Certains travailleurs intéressés par l’épargne-carrière y voient un autre intérêt à terme. Selon l’étude d’Acerta, la moitié d’entre eux envisagent même le très long terme et souhaitent utiliser le temps économisé pour avancer leur départ à la pension.

PAULINE MARTIAL

>> Consultez toutes nos offres d'emploi