L’IA est-elle une menace pour les métiers de l’IT?

Date de publication: 21 mars 2023
Catégorie:

Aux Etats-Unis, le secteur de l’IT connaît d’importantes vagues de licenciements ces derniers mois. Doit-on s’attendre à la même chose chez nous ?

IA

Le secteur de la technologie et de l'informatique a longtemps semblé à l'abri des changements économiques… Mais le tsunami de la Silicon Valley aura-t-il des répercussions jusqu’ici ? Les experts de Michael Page nous rassurent. Selon eux, le contexte propre à la Belgique nous permettrait d’éviter ce phénomène.

Des secteurs qui se portent bien !

La forte présence de sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques a un impact important sur le recrutement de profils technologiques et informatiques en Belgique. Pour ces deux secteurs, la technologie est indispensable pour soutenir et stimuler la recherche et l'innovation. Outre-Atlantique, « les causes des licenciements sont multiples : de la restructuration au sein d'une entreprise, aux défis financiers ou à la montée en puissance de l’automatisation et de l'IA de plus en plus importante", explique Gregory Renardy, directeur général chez Michael Page. Mais, en Belgique, l'offre d'emploi dans le secteur est actuellement importante. "Le nombre d'emplois est resté à peu près le même, mais nous constatons des changements entre les secteurs. Alors que pendant la pandémie, l'accent a été mis sur les médias sociaux et les achats en ligne, nous assistons aujourd'hui à une transformation numérique plus poussée d'industries telles que les soins de santé, le commerce de détail et la finance  », souligne Gregory Renardy.

> A lire : L'IA pour un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Pourquoi des tendances différentes sur le marché belge ?

Outre les entreprises internationales ayant leur siège en Belgique, il existe également un certain nombre d'entreprises pharmaceutiques belges telles qu’UCB, Janssen Pharmaceutica et GSK. En plus, la Belgique dispose d'un secteur biotechnologique solide, avec de nombreuses start-ups et entreprises dérivées d'instituts de recherche universitaires. De nombreuses organisations de recherche clinique et entreprises spécialisées dans les instruments médicaux sont basées dans notre pays. Cette forte présence d'entreprises biotechnologiques et pharmaceutiques en Belgique renforce la demande de profils informatiques et technologiques pour soutenir la recherche et stimuler de nouveaux développements. Par conséquent, ces professionnels dotés de connaissances spécialisées et d'expérience dans des domaines tels que la bio-informatique, la science des données et le développement de logiciels sont très demandés. 

> A lire : L’intelligence artificielle au service du matching

Et l’intelligence artificielle dans tout ça ?

On ne va pas se mentir : la percée de l'IA se fait aussi sentir sur le marché belge. A terme, certains emplois pourraient être remplacés par l'IA, mais les experts de Michael Page constatent que malgré tout, de nouvelles opportunités d'emploi apparaissent. "Nous remarquons sur le marché belge de l'IT qu'il y a moins de demande pour les rôles où la valeur ajoutée est plutôt faible et où le travail est automatisé, par exemple la saisie de données et le codage de routine. Mais en même temps, la demande augmente pour les fonctions liées à l'IA. Il suffit de penser à l'apprentissage automatique et aux éléments émergents tels que la blockchain et l'internet des objets", ajoute ainsi Gregory Renardy. La règle d'or pour les candidats est de se tenir au courant des tendances du marché et des technologies informatiques, de continuer à améliorer leurs compétences et de se constituer un réseau avec d'autres professionnels. Et ChatGPT, il en pense quoi ?

> A lire : La sécurité informatique est l’affaire de tous !