L’industrie technologique a créé 10.000 emplois en trois ans

Publié : samedi 14 octobre 2017

À l’heure actuelle, environ 300.000 personnes travaillent dans le secteur technologique en Belgique. Durant les trois premiers mois de l’année, quelque 2.500 nouveaux jobs ont été créés.

Dix mille : c’est le nombre d’emplois supplémentaires que les entreprises technologiques de notre pays auront créés durant la période 2016-2018, selon la fédération Agoria. Et ce dans un contexte favorable qui a vu le chiffre d’affaires total augmenter de 3 % pour la première fois en 25 ans. À l’heure actuelle, environ 300.000 personnes travaillent dans le secteur technologique en Belgique. Durant les trois premiers mois de l’année, quelque 2.500 nouveaux jobs ont été créés. Pour le reste de l’année, Agoria prévoit la création de 3.000 emplois supplémentaires, mais ce sont aussi 3.200 postes de travail qui vont passer à la trappe chez Caterpillar et ses sous-traitants. En 2018, Agoria s’attend à une nouvelle hausse de l’emploi, de l’ordre de 3.600 unités. Entre le début 2016 et la fin 2018, c’est un total de 10.000 emplois supplémentaires qui aura vu le jour dans l’industrie technologique.

La fédération note également, en 2017, une augmentation de la masse salariale de 2,7 %, « soit une évolution moindre que celle de la valeur ajoutée, en hausse de 3 %. En apparence faible, cet écart a néanmoins un impact positif important sur la création d’emplois ».

La fédération s’inquiète toutefois des difficultés de recrutement rencontrées, qui pourraient peser sur la croissance. La situation n’est pas loin d’être critique, selon elle. Malgré ces nombreux postes à pourvoir, le taux de chômage reste important. « Nous devons activer les personnes inactives. Pas par la force, mais de manière positive. Nous avons besoin de ces gens », plaide Marc Lambotte, CEO d’Agoria, qui précise que les entreprises technologiques &sont en croissance continue depuis sept trimestres de rang. « Cette croissance ne se limite pas à un secteur spécifique. Nous l’observons partout, des entreprises métallurgiques jusqu’à la construction de machines ou aux prestataires de services IT », soutient-on chez Agoria.

Au premier semestre, le secteur a progressé de 4 % en chiffre d’affaires, représentant 3 milliards d’euros. « C’est presque le budget de la Région bruxelloise », illustre M. Lambotte. La fédération estime la croissance pour cette année de 3 % et de 2,5 % pour l’an prochain. Au cours du premier semestre 2017, le secteur technologique a vu son chiffre d’affaires augmenter de 4 %. «Une grande partie de cette croissance s’explique par une progression de notre part de marché. Pour la première fois en un quart de siècle, nous remarquons une reprise fragile de la part de marché belge dans les exportations mondiales. Grâce à la numérisation, les activités TIC enregistrent une hausse de 6,5 % de leur chiffre d’affaires. »  

Retour à la liste