L'IT, un défi de taille pour le secteur du jeu

Date de publication: 30 sept. 2022
Catégorie:

Le secteur des jeux de hasard est étroitement lié à l'informatique. Une solide infrastructure et un personnel IT qualifié sont indispensables. À la clé : de nombreux postes de travail à pourvoir.

Gaming 1

Leader belge dans le secteur du jeu de hasard - casinos, paris sportifs, etc. -, la société liégeoise Gaming1 emploie quelque 1.600 personnes : environ la moitié en Belgique, l'autre à l'international - France, Espagne, Portugal, Suisse, États-Unis, etc. Outre ses activités en présentiel, comme dans les casinos de Namur et Spa, elle gère aussi des plateformes en ligne et fournit des services à d'autres opérateurs.

Décomposer l'architecture monolithique

On comprend dès lors le rôle majeur joué par le département IT. D'autant plus que la multinationale assure elle-même le développement de toute sa technologie et que celle-ci connaît une évolution rapide.

Comme le souligne Dwight Matthys, Architecture Director de Gaming1, « nos activités reposent actuellement sur une infrastructure IT dont l'architecture est monolithique. Vu notre croissance rapide, nous devons migrer vers une architecture plus flexible, capable de monter plus rapidement en puissance en fonction des besoins. Ce n’est pas simple : cela revient à transformer un autobus… en avion... pendant qu'il roule ! Quand on dispose au départ d’une architecture centrale monolithique, il est en effet difficile d'intervenir en vue d’améliorer l’un ou l’autre service. Dès qu’on touche à l’un d’eux, tous les autres sont impactés. La solution pour intervenir sur chacun d'eux séparément est de décomposer le monolithe en microservices autonomes. »

Gaming 1

Beaucoup reste à faire

Quels que soient les chemins empruntés, notre interlocuteur insiste sur un point : « La technologie doit être au service d'objectifs business concrets ! Dès lors, notre département est plutôt orienté sur la création d'équipes combinées ; elles rassemblent à la fois diverses expertises IT et des responsables business. »

Dwight Matthys se félicite du travail déjà accompli pour faire évoluer l'architecture et améliorer les performances de l'entreprise. « Toutefois beaucoup reste à faire et nous cherchons du personnel IT supplémentaire. Nos besoins d'effectifs se montent actuellement à pas moins de six équipes de développement complètes, avec des profils très variés. »

Sur le versant du développement, l’entreprise liégeoise est en quête de Domain Architects, Delivery Managers, Data Scientists, Software Engineers, Quality Assurance Engineers ou encore d'analystes en Business Intelligence. En outre, elle recherche deux Enterprise Architects et cinq Tech Leads. Sur le plan opérationnel, beaucoup de fonctions sont également à pourvoir, entre autres pour la gestion de capacités d'infrastructures et de réseaux ou pour le développement web.

Gaming 1

Meetup Afterwork le 17 novembre

Vous désirez en savoir plus ? Rendez-vous au « Meetup Afterwork » organisé par Gaming1 le 17 novembre prochain, de 17h30 à 22h00, dans ses locaux de la rue des Guillemins à Liège. Avec, au programme, de courtes conférences sur des thèmes technologiques, cet événement remplit un double objectif : « Il vise à partager, avec la communauté, les enseignements que nous tirons de notre pratique, notre façon de voir les choses et de résoudre les problèmes ; c'est aussi une manière d'inciter des membres de cette communauté à nous rejoindre et à renforcer nos équipes », conclut Dwight Matthys.

>> Plus d’infos : Meetup Afterwork 17 novembre.

Gaming 1
Dwight Matthys, Architecture Director de Gaming1.