L’ULB en 2030

Rédigé par: G.D
Date de publication: 21 mars 2020

ULB 2030

L'ULB, l’un des plus gros employeurs privés de Bruxelles, se tourne vers l’avenir. Le regard est porté sur 2030 pour les collaborateurs de l’université.

 

Un plan ambitieux qui réaffirme l’identité et les valeurs de l’institution

Dans son plan stratégique pour 2030, l’ULB s’attache à clarifier la nature de son projet, le périmètre de ses ambitions et les principaux axes de son action, tout en réaffirmant son identité propre et ses valeurs essentielles. Concrètement, pour les collaborateurs de l’université, les changements se font déjà sentir. Xavier Pousseur a commencé au bas de l’échelle, mais grâce à une politique d’ascension interne, il a pu exercer un poste de direction, et termine aujourd’hui sa carrière dans le département des ressources humaines.

 

Créer une dynamique positive en encourageant la mobilité interne

À 59 ans, son parcours illustre à la perfection la mission qui lui tient à cœur, et la direction vers laquelle l’ULB se meut. «On essaie de mettre cette administration en mouvement pour qu’elle soit beaucoup plus dans l’air du temps. En termes de mobilité par exemple, plus personne ne reste 30 ans à faire le même job

ULB 2030

Le fait de voir directement les effets de son travail lui donne du sens

C’est d’ailleurs le cas de Valérie Dumoulin qui, après un passage dans le privé, a rejoint les rangs de l’ULB, au sein du département chargé des politiques sociales. Un changement de cap qui lui a permis de retrouver du sens dans son travail. «On met en place des services très concrets pour les étudiants et les travailleurs, et on voit directement les effets que cela génère», nous dit-elle.

 

Travailler encore et toujours sur l’accès à l’éducation et l’égalité des chances

Une mission qui se veut collaborative, main dans la main avec les premiers concernés. «Et puis, moi qui viens d’un milieu où faire l’université n’est pas la norme, je contribue aussi à cette mission plus large qu’est l’accès à l’éducation. C’est vraiment important pour moi.»

ULB 2030

Une institution qui veut reconnaître ses faiblesses  et travailler dessus

Au-delà de cela, l’institution s’interroge énormément sur ses pratiques, notamment en matière de bien-être au travail. Un axe qui a été négligé ces dernières années, mais que l’ULB attaque à bras-le-corps. «On vient de loin, nous sommes dans un moment charnière pour que les choses se débloquent et avancent dans la bonne direction», conclut Xavier Pousseur.

>> Plus d'informations sur le site de L'ULB.

>>Retrouvez toutes nos offres d'emploi