La Belgique, un des pays les plus chers pour les hauts et moyens salaires

Le tax shift instauré en 2015 n’aurait eu qu’un effet limité sur la baisse des cotisations de sécurité sociale payées par les employeurs. Son impact ne serait perceptible que sur les plus bas salaires et non sur les hauts et moyens salaires.

> A la recherche d'un nouveau challenge? Découvrez nos 1500 offres d'emploi! 

C’est ce que révèle Deloitte, le cabinet d’audit et de conseil, dans les résultats de sa septième Étude Européenne sur les salaires. Celle-ci compare les coûts de l’employeur, le salaire net de l’employé et les revenus nets disponibles dans 19 pays européens.

> Découvrez nos offres d'emploi dans les autres pays européens 

L’étude montre toutefois que la Belgique gagne en compétitivité en comparaison avec les autres pays d’Europe. En effet, les cotisations de sécurité sociale vont baisser pour atteindre un taux de base de 25 % en 2019. Des cotisation de sécurité sociales inférieures s’appliqueront aux salaires les plus bas.

« Grâce au tax shift, la Belgique occupe cette année la 4e place au classement des pays les plus chers - tous niveaux de salaire confondus (au lieu de la 2e position en 2015).  Pour les plus bas salaires, la Belgique se classe même au 7e rang (en milieu de classement) des pays les plus chers ».

Le revenu net du travailleur belge reste, quant à lui, inférieur à celui de ses homologues européens. « En cause, un taux marginal (d’imposition) élevé (53,5%), à partir d'un revenu très bas (38.080,01 euros), alors que d'autres pays appliquent également un taux de prélèvement marginal élevé, mais seulement à partir d'un niveau de revenu plus important. En Suède, par exemple, le taux le plus haut n'est exigé qu'à partir d'un revenu de 65.947 euros ».

> Besoin de connaître votre salaire brut depuis le net ou inversement? Utilisez notre nouveau calculateur brut-net !

Cependant, la Belgique avec son taux marginal d’imposition de plus de 50% ne ferait pas exception : les Pays-Bas, la Suède, le Portugal et le Danemark sont dans le même bateau. « L'écart entre la Belgique et le reste de l'Europe se comble donc progressivement en ce qui concerne le taux marginal d’imposition ».

L’impact du tax shift est encore modeste puisqu’il n’atteint pour l’instant que les plus bas salaires (environ 25.000 euros). Dès les 50.000 euros, son impact est extrêmement limité.

> Êtes-vous suffisamment rémunéré? Découvrez-le avec notre compas des salaires 

Par

Publié :

Retour à la liste