La “crise de la quarantaine” existerait aussi au travail

77% des salariés considèrent que le passage à la quarantaine change leur rapport au travail. C’est ce qu’il ressort d’un sondage réalisé par les Editions Tissot et relayé par HR Square.

Après quarante ans, les salariés se laisseraient moins facilement envahir par le stress lié au boulot. Ce changement se manifesterait surtout en donnant plus d’importance à la vie privée. Une vie privée que les travailleurs choisissent de ne plus mettre entre parenthèses. La notion de bien-être au travail devient également centrale.

> Qu'est-ce qui contribue au bien-être des travailleurs belges?

Selon le sociologue français Roan Chastellier, à cet âge, il y aurait une nouvelle attention accordée à soi et aux autres, soit une “réévaluation” plus globale de son environnement professionnel, faite de toutes sortes de prises de conscience.

30% des salariés estiment qu’on évite, à cette période de la vie, certaines erreurs grâce à l’expérience, à la maturité et à un regard plus sensible. 56% estiment que 40 ans est un moment décisif pour réussir sa vie professionnelle. Et si 20% des salariés ont des envies de reconversion, 19% disent faire moins de compromis et 10% ont envie de changer d’entreprise. Il existe donc une “crise de la quarantaine” du salarié, explique le sociologue.

> Vous souhaitez changer d'emploi? Découvrez nos 1600 nouvelles offres d'emploi ! 

La quarantaine représente également le moment où l’on recherche une expérience intensifiée de soi-même, où l’on a davantage besoin d’exprimer sa créativité et son énergie.

Un souhait de sérénité existe enfin: 40% des salariés espèrent ne plus avoir à surveiller leur compte bancaire, 26% ne veulent plus se stresser pour leur avenir professionnel et 21% espèrent aussi se sentir définitivement à l’abri du chômage.

> Utilisez notre Outils salaire !

Par

Publié :

Retour à la liste