La discrimination liée à l’âge condamnée par le tribunal

Publié : lundi 24 septembre 2018

+ de 45 ans

Une agence immobilière préférait retenir «une candidate âgée entre 35 et 45 ans». Une femme âgée de 52 ans s’en est offusquée.

La cour du travail de Liège a donné raison à une affiliée de la FGTB Liège-Huy-Waremme, victime de discrimination à l’embauche fondée sur l’âge, a fait savoir le syndicat. L’agence immobilière ne l’avait pas retenue au motif que la société «préfère retenir une candidate âgée entre 35 et 45 ans». Elle a été condamnée à verser une indemnisation de 6 mois de rémunération brute.

La femme, âgée de 52 ans, avait posé sa candidature à un emploi de secrétaire auprès d’une agence immobilière. Après avoir passé un test écrit, l’agence immobilière l’a informée que sa candidature n’était pas retenue au motif que la société préférait retenir une candidate plus jeune, indique la FGTB.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

La cour a estimé qu’il s’agissait bien d’une discrimination directe de la part des responsables de l’agence immobilière.

La FGTB Liège-Huy-Waremme s’est réjouie de cet arrêt: «(Il) rappelle aux employeurs ayant un comportement discriminatoire qu’ils s’exposent à de lourdes sanctions pouvant aller jusqu’à 6 mois de rémunération brute à titre de dommages et intérêts dus à la victime de discrimination.»

En 2017, Unia (Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme) a ouvert 572 nouveaux dossiers dans le domaine de l’emploi, dont 15,7% liés à l’âge. «En 2017, nous avons donc ouvert 108 dossiers, contre 106 en 2016 et 45 en 2015», indique le porte-parole d’Unia, Michaël François.

>> Pension: 85 salaires sont nécessaires pour maintenir le même niveau de vie

Ce type de discrimination est bien plus fréquent que ce que ne laissent penser ces chiffres, souligne l’organisation de lutte contre la discrimination et de promotion de l’égalité des chances. «Selon une étude, un répondant sur trois estime qu’une discrimination basée sur l’âge lors d’un recrutement est justifiée. Et ce sont les candidats/travailleurs de plus de 45 ans qui sont effectivement plus souvent discriminés», explique M.François.

Unia pointe que le taux d’emploi est seulement de 44% chez les plus de 55 ans, contre 78,5% chez les 25-54 ans. Les stéréotypes jouent un rôle majeur dans le faible taux d’emploi, selon l’organisme. «Les personnes âgées sont perçues comme moins flexibles, pas à jour avec les nouvelles technologies ou souffrant de problèmes.»

L’organisme rappelle également que le vieillissement de la population est une réalité en Europe: «En Belgique, le groupe des plus de 45 ans augmentera de 20% dans les quarante prochaines années. Si cette partie croissante de la population fait face à un risque important de discrimination sur le lieu de travail, alors nous sommes confrontés à un réel problème social.»

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

Retour à la liste