La discrimination sur le marché de l’emploi est en hausse

Publié : jeudi 7 juin 2018 Par

2.017, c’est le nombre de dossiers ouverts l’année dernière par Unia, l’institution publique indépendante qui lutte contre la discrimination et défend l’égalité des chances, pour des faits de discrimination potentielle. Soit une augmentation de près de 6 % par rapport à 2016.

Discrimination emploi

La tendance la plus marquante concerne les dossiers ouverts pour des faits de discrimination dans le domaine de l’Emploi et du Travail qui représentent près d’un tiers (28,4%) de tous les dossiers ouverts par Unia l’année dernière. Les critères invoqués sont principalement des critères liés à l'origine (27 %), à l'handicap (20 %), et à l’âge (15,7 %).

Ces chiffres renvoient un message alarmant : « vous aurez plus de chance de trouver un emploi de qualité et de le garder si vous êtes blanc, dans la bonne tranche d’âge (25-45 ans), en bonne santé et même avec les bonnes origines sociales. Quand on ne rentre pas dans ce profil, on doit faire davantage ses preuves tout en étant plus exposé aux discriminations", explique Unia.

En effet, l'institution note également une augmentation assez significative des dossiers liés à l’état de santé. Ce critère se hisse à la 4ème place du podium au même niveau que les convictions religieuses.  

Même si de réelles avancées sont constatées à Bruxelles et au niveau fédéral, Unia tient à envoyer un message aux villes et communes du pays en cette année électorale: "les autorités communales sont aussi des employeurs. Ils doivent donc jouer un rôle d’exemple et veiller à ce que leur personnel représente la diversité de leurs administrés."

Retour à la liste