La durabilité, un argument qui attire les jeunes talents

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 5 juil. 2021
Catégorie:

AXA a fait de la responsabilité d’entreprise le moteur de sa stratégie. Ce n’est pas une notion abstraite mais bien un combat de tous les jours, qui réunit le personnel et les clients tout en ne manquant pas d’attirer de nouveaux talents…

Le groupe AXA a fait de la durabilité une philosophie de travail et ce ne sont pas des mots en l’air. « Pendant de nombreuses années, nous avons fait de la philanthropie dont on ne mesurait pas vraiment l’impact », explique Dina Iosifidis, Manager Sustainability, Reputation & Engagement chez AXA. « Par la suite, nous nous sommes interrogés sur ce qui était important pour toutes les parties prenantes de l’entreprise (le personnel, les clients, les ONG’s…) et ce qui en est ressorti est devenu les 3 piliers de notre action en faveur de la durabilité », ajoute-t-elle.

Ces 3 piliers sont la promotion de la santé et la prévention des maladies, le changement climatique et la mobilité ainsi que l’inclusion sociale. « Tout ce que nous faisons est lié à ces 3 piliers. Nous devons rester consistants dans ce que nous faisons et nous avons choisi 10 partenaires « durables » avec lesquels nous travaillons comme les Sauveteurs en mer, TADA (Toekomst ATELIER de l’Avenir), la Fondation contre le Cancer ou encore GoodPlanet », poursuit Dina Iosifidis.

axa

Actions bénévoles

Le personnel du groupe semble, lui, très impliqué dans cette démarche. « Il est demandeur. Chaque jour, en tant que sustainability manager, je reçois, des propositions d’actions pour faire bouger les choses. Je pense aussi que la durabilité, c’est le futur pour ‘’ l’employer branding ‘’. Quand il y a une pénurie de talents, une entreprise peut faire la différence avec des actions concrètes et authentiques qui vont dans le sens de la ‘’sustainability’’ », poursuit-elle.

Chez AXA en Belgique le personnel s’engage dans des actions bénévoles (93.000 heures) même si, avec la crise sanitaire, il a fallu se réinventer. « On est passé au volontariat digital. On a, par exemple, organisé des « virtual coffees » qui ont permis aux gens de se voir, de parler d’autres choses que de boulot, comme on le ferait à côté de la machine à café. En prenant un café, on accepte de verser quelques euros à une bonne cause. Autre exemple, chaque année, on organise des petits déjeuners d’échange à Noël où on reçoit un petit déjeuner en échange d’un don pour une œuvre. Avec le confinement, on a opté pour des « team meetings » virtuels qui nous ont permis d’offrir 1.500 petits déjeuners au personnel soignant de trois hôpitaux à Gand, Liège et Bruxelles». L’an passé, 60% du personnel d’AXA a effectué des actions bénévoles.

Tout le travail sur la durabilité a également entraîné un déménagement vers un bâtiment presque passif. « Cela fait également partie de l’employer branding. Dans notre ancien bâtiment trop grand et très énergivore, impossible d’attirer de nouveaux talents.

En outre, on a eu envie de leur proposer un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle en offrant la possibilité (en dehors de la crise sanitaire) de faire du télétravail deux jours par semaine », note encore la Sustainability Manager.

Axa durabilité

Economie verte

Du côté des financements, AXA a décidé de se désinvestir du secteur du tabac et du charbon. « Nous avons été un des premiers à le faire. Nous avons stoppé nos investissements dans ces secteurs mais aussi de les assurer. Nous préférons investir dans l’économie verte ».

Notons enfin que le changement climatique n’est pas sans conséquence pour un assureur comme AXA. « Le monde devient plus chaud et inassurable avec des tempêtes, des inondations et les degrés qui augmentent. C’est important de lutter contre le changement climatique. Je pense que c’est le plus grand défi de chaque assureur car ce changement climatique nous menace ainsi que nos enfants », conclut-elle, consciente que l’entreprise est, en tout cas, sur la bonne voie en matière de durabilité.

Laurence BRIQUET

 

Quand il y a une pénurie de talents, une entreprise peut faire la différence avec des actions concrètes et authentiques qui vont dans le sens de la ‘’sustainability’’

Le monde devient plus chaud et inassurable avec des tempêtes, des inondations et les degrés qui augmentent.