La formation en alternance, une voie vers l’emploi en pleine croissance

IFAPME

Se former à un nouveau métier en le pratiquant dès le départ en entreprise, c’est possible avec l’IFAPME. Selon les chiffres, de plus en plus de Wallons et de Wallonnes s’y essaient. Et ça marche: il y a pratiquement toujours un emploi à la clé.

La crise sanitaire et le premier confinement ont conduit des milliers de Wallons à réfléchir à leur profession. Nombreux ont décidé de sauter le pas et entamé une véritable reconversion.

Cela s’est ressenti du côté des organismes de formation. «On a augmenté notre public de 15% en septembre 2020, dans les formations d’adultes. Et la tendance a continué en 2021, avec + 6%», souligne ainsi Raymonde Yerna, administratrice générale de l’IFAPME. «Cette année, nous avons près de 14.000 adultes en formation. Beaucoup se réorientent car ils veulent un métier qui a du sens.»

L’organisme est spécialisé dans la formation en alternance: elle se fait en partie, et dès le départ, en milieu professionnel. «En moyenne, un apprenant passe un jour par semaine en centre de formation et quatre jours en entreprise.», confirme Raymonde Yerna. On est là dans de l’hyper concret. «Et parmi nos 3.500 formateurs, 98% sont des professionnels en exercice. Nos apprenants sont donc toujours confrontés à la réalité du métier et du monde du travail. Cela donne une vraie crédibilité à nos formations aux yeux des entreprises.»

Raymonde Yerna

Raymonde Yerna, administratrice générale de l’IFAPME

>> Retrouvez l'IFAPME au salon de la reconversion ce 21 avril ! 

Les compétences développées correspondent ainsi à ce que les employeurs recherchent. «C’est pour ça qu’on a de tels taux d’insertion!», explique l’administratrice générale. «Il est de 83% chez les jeunes, 90% chez les adultes et même 95% pour les formations qui visent des métiers en pénurie.»

L’IFAPME organise plus de 200 formations, très diversifiées. Certaines ne durent que quelques semaines. Mais en général, c’est une reconversion au long cours qu’on vient y chercher. «En moyenne, cela dure de 1 à 3 ans», reconnaît Raymonde Yerna. «C’est plus long parce que nous visons à faire de nos apprenants de véritables professionnels qualifiés ou de futurs chefs d’entreprise.» Les formations d’adultes peuvent être suivies en horaire décalé. «Nos 22 centres en Wallonie sont par exemple ouverts en soirée et le samedi.»

Une prime pour se former aux métiers en pénurie

Dans le cadre d’une vraie formation en alternance, avec 4 jours en entreprise, il faut accepter de s’y consacrer pleinement. Heureusement, à côté de ses éventuelles allocations de chômage, l’apprenant de lIFAPME peut toucher entre 482€ et 965€ par mois. Une rétribution pour le travail qu’il réalise déjà. «Cela veut dire que les entreprises investissent dans nos apprenants!», sourit Raymonde Yerna. «Un apprenant sur deux décroche d’ailleurs son contrat dans l’entreprise où il a été formé.»

Dans les métiers en pénurie, on peut aussi toucher une prime additionnelle de 350€ si on va au bout de sa formation, voire même de 2.000€ dans le secteur de la construction, et un chèque permis de conduire à la clef. Une campagne spéciale ciblant ce dernier secteur est actuellement organisée: www.ifapme.be/reconstruction

Métiers IFAPME

Enfin, l’IFAPME soutient l’entreprenariat. Dans toutes les formations, les apprenants voient comment créer leur entreprise. «Comment la pérenniser et la développer, aussi. Comment faire un business plan, une étude de marché... Toutes les compétences dont le futur créateur ou la future créatrice d’entreprise aura besoin.» Aujourd’hui, environ 12% des apprenants créent leur société après leur formation. Mais l’IFAPME vise les 30%. Pour y parvenir, une équipe de conseillers formation à la création ou la reprise d’entreprise se déploie dans tous les centres de formation IFAPME pour soutenir les futurs entrepreneurs.

L’organisme occupera tout un espace au Salon de la Reconversion, le 21 avril à Namur. Si vous cherchez plus d’infos sur les formations que l’IFAPME propose, c’est sans doute une occasion à ne pas rater. Rendez-vous aussi sur le site de l’organisme, www.ifapme.be, ou contactez-le par mail à info@ifapme.beou par téléphone au 0800/90 133.

>> Retrouvez l'IFAPME au salon de la reconversion ce 21 avril ! 

Retour à la liste