La polyvalence au cœur du métier

Date de publication: 8 nov. 2021

Sur le site de valorisation des déchets ménagers de Tenneville, ce sont près de 40.000 tonnes de déchets organiques qui sont recyclés. Pour mener à bien sa mission, IDELUX emploie une série de travailleurs dont les opérateurs polyvalents. Une profession qui cumule les fonctions, entre minutie et sécurité.

IDELUX est un groupe d’intercommunales qui ont pour mission de stimuler le développement économique et optimiser la gestion de l’environnement par le tri, le recyclage et la valorisation des déchets et l’assainissement des eaux dans la province du Luxembourg et 11 communes liégeoises.

Sur le site de Tenneville, ce sont près de 25 collaborateurs qui s’activent et réceptionnent les 40.000 tonnes de déchets organiques produits par les 55 communes de l’intercommunale ainsi qu’une partie des communes de Namur, Liège et Charleroi. Les matières organiques suivent le processus de biométhanisation : « Les déchets sont acheminés vers le digesteur en anaérobie, une sorte d’estomac qui digère la matière en produisant du biogaz qui est ensuite transformé par les moteurs de cogénération en chaleur et électricité. Le digestat issu de cette digestion est alors mélangé avec des déchets verts suivant une recette bien précise afin de faire du compost qui sera tamisé et ensuite valorisé en agriculture », explique Benoît Toussaint, chef d’exploitation du site de valorisation des déchets de Tenneville.

Un écosystème au sein duquel s’attelle une véritable task force formée d’opérateurs polyvalents. Derrière cet intitulé, se cache dans un premier temps la fonction de conducteur d’engins, chargé d’alimenter toute la ligne de production du site (broyage de déchets, alimentation de la biométhanisation, criblage, stockage etc.).

Benoit Toussaint [square]

Benoît Toussaint, chef d’exploitation du site de valorisation des déchets de Tenneville

>> Rencontrez en ligne Idelux ce mercredi 10 novembre !

De la polyvalence à gogo

La fonction demande une série de compétences, entre hard skills et soft skills, comme une bonne connaissance des machines, de la minutie, de la bonne coordination ou encore de la prudence. « Le conducteur d’engins doit maîtriser des chargeurs de 11 tonnes et être à l’aise avec les machines de la ligne de production tout en respectant la sécurité des hommes dans son environnement », indique Donald Loose, un des chefs d’équipe du site de valorisation des déchets de Tenneville. Pour Benoît Toussaint, le sens de l’initiative est aussi très important dans la profession : « l’opérateur doit savoir réagir face à des pannes bégnines et prendre l’initiative de la réparer, sans demander à son responsable en appliquant bien toutes les consignes de sécurité ».

Des connaissances de base en informatique sont aussi souhaitées pour la fonction, la ligne de production étant également pilotée à distance, via un PC. « Tout notre matériel tourne jour et nuit. Une garde est donc effectuée entre tous les travailleurs qui gèrent le tout à distance, par ordinateur », ajoute Donald Loose. Mais les tâches ne s’arrêtent pas là. Le conducteur d’engins peut gagner en responsabilité et endosser les fonctions de mécanicien et électromécanicien. « L’ouvrier peut être confronté à des pannes sur la ligne et apprendre à les réparer. Un tambour défectueux, un moteur électrique en panne, la gestion des alarmes etc. nous apprenons à notre personnel à gérer de tels problèmes », poursuit

Donald Loose

Donald Loose, un des chefs d’équipe du site de valorisation des déchets de Tenneville

Benoît Toussaint.

Les compétences électromécaniques sont par ailleurs indispensables dans la gestion de la station d’épuration attenante au site de Tenneville, qui tourne régulièrement sur certaines périodes de l’année afin de traiter toutes les eaux usées du site. « Dans ce cas, l’opérateur polyvalent s’assure, entre autres, des dosages des réactifs et veille à ce que les paramètres d’une eau épurée soient corrects »

On le voit le métier d’opérateur polyvalent est très varié et challengeant. C’est d’ailleurs ce qui anime Donald Loose : « Pneumatique, hydraulique, électronique, automatique, etc. La diversité des technicités et des produits me plaît beaucoup dans ma fonction tout comme le fait que nous sommes à la pointe de la technologie », conclut-il.

>> Rencontrez en ligne Idelux ce mercredi 10 novembre !