La pression touche également les étudiants

Si les jeunes travailleurs sont particulièrement exposés au burn-out, ils ne sont pas les seuls. Les étudiants sont également touchés par la pression. La prise de conscience de cette problématique est relativement récente, mais doit être gardée à l’œil, particulièrement en cette période de blocus et d’examens. Plusieurs choses sont à surveiller.

> A la recherche d'un nouveau challenge? Découvrez plus de 1000 offres d'emploi 

Les risques de burn-out touchent particulièrement les étudiants perfectionnistes, qui s’investissent énormément dans leurs études et sont souvent sujets à des déceptions lorsque les résultats ne correspondent pas à leurs espérances. Pour l’étudiant, le plus important est d’abord de prendre conscience de ses capacités. Se rendre compte que, comme tout être humain, on est imparfait. Et que le but du travail est également de trouver un sens dans son activité.

> Voir aussi: "8 attitudes à éviter pour prévenir le burn out" 

Les pressions sociales qui émanent du cercle familial et des proches sont également un facteur de stress important pour les étudiants. Et en plus du facteur financier, des angoisses peuvent naître en vue de l’entrée sur le marché du travail. Pour faire face à ces défis, il faut acquérir les bonnes méthodes de travail, sortir de son isolement et garder des points de repère fiables. Ces conseils, les étudiants peuvent les trouver auprès des services d’aide de leur université ou de leur haute école.

> Voir aussi: "2017, ce qui va changer pour les étudiants" 

Publié :

Retour à la liste