La procrastination rend plus sensé et plus heureux

Publié : samedi 15 avril 2017

La procrastination est un comportement ressenti comme néfaste, mais à  tort, écrit Stephanie Vozza sur Fast Company.  Nous aspirons à  faire le plus de choses possibles en une journée et remettre au lendemain est un aveu de faiblesse. D’innombrables livres décrivent pourquoi ce comportement est à  éradiquer. Mais la procrastination est-elle vraiment si nuisible ?

> Voir aussi : La journée parfaite comporte 36 minutes de travail

Au temps des Grecs et des Romains, l’attente et la procrastination étaient respectées. Les leaders sages pouvaient rester assis à  réfléchir toute la journée sans rien faire d’utile jusqu’à  ce que cela soit absolument nécessaire. Frank Partnoy, auteur du livre ‘Wait’, déclare que la procrastination est en fait l’art de gérer le ralentissement.

> D’où vient la procrastination ? 

1. En procrastinant de façon structurelle, on produit plus

Si vous repoussez un travail, en général, ce sera pour faire quelque chose d’autre : le ménage, les factures, vos mails… À la fin, vous serez forcé de revenir à  la tâche que vous avez initialement mise de côté. Ce n’est pas une mauvaise chose d’avoir accompli d'autres tâches entre-temps. Si vous aviez commencé par le travail principal, vous auriez sans doute été satisfait de vous ensuite et vous vous seriez reposé sur vos lauriers.

2. Les procrastineurs prennent de meilleures décisions

Quand on procrastine, on passe en général beaucoup de temps à  peser le pour et le contre d’une décision avant de passer à  l’acte (souvent au dernier moment). On rassemble ainsi beaucoup plus d’informations, la décision a donc plus de chances d'être bonne. Dans notre société actuelle, on met en valeur les personnes qui peuvent trancher très rapidement, mais la vraie sagesse est de comprendre profondément ses limites.

3. La procrastination rend créatif

Reporter une tâche entraîne souvent le fait de trouver une meilleure façon d’accomplir cette tâche. Cela fait partie d'un processus d'amélioration. Beaucoup d’inventions ont été faites par des scientifiques ou des gens qui avaient en fait l’intention de faire autre chose.

> Voir aussi : 7 trucs pour arrêter de tout reporter à demain

4. Les tâches inutiles disparaissent quand on procrastine

Dans beaucoup d’entreprises, on accomplit beaucoup de tâches qui ne sont pas directement importantes pour le succès de l’entreprise. Souvent, si les collaborateurs repoussent de plus en plus ces tâches, elles sont finalement annulées pour effectuer à  la place des tâches plus importantes. Il y a une exception : si vos collègues comptent sur vous, vous ferez quand même votre partie du travail, pour ne pas qu'il doivent attendre votre boulot et en soient frustrés.

5. On s’excuse de façon sincère après avoir procrastiné

Si vous marchez par hasard sur le pied de quelqu’un dans un magasin, vous grommelerez « désolé » et continuez votre chemin. Si vous devez faire des excuses parce que vous avez procrastiné en revanche, vous aurez plus de temps pour traiter les informations et les émotions. On s’excuse donc plus sincèrement et on comprend mieux l’impact de sa faute.

6. La procrastination donne un aperçu de ce que vous trouvez vraiment important

Votre inconscient essaie de vous faire passer un message quand vous repoussez sans cesse une tâche. Vraisemblablement, cette tâche n’est pas importante à  vos yeux. Demandez-vous donc si vous devez vraiment l’effectuer. Et pour quelle raison vous n’avez pas envie de le faire.

> Découvrez nos 1700 nouvelles offres d'emploi 

Cet article a d’abord été publié sur intermediair.nl

Source: Fast Company

Retour à la liste