La vérité sur le salaire de Donald Trump

Publié : vendredi 20 janvier 2017 Par

Le nouveau président des États-Unis a renoncé à toucher son salaire de président, soit un revenu annuel de 400.000 dollars (372.000 euros) et ne percevra donc qu’un dollar symbolique, relaye le Figaro. Mais cela ne semble pas désintéressé.

Ce ne sera pas un drame pour moi”, avait prévenu Donald Trump. Dès lors, il ne percevra qu’un dollar symbolique pour sa fonction de président américain. Il est vrai que Donald Trump est déjà à la tête d’une fortune personnelle évaluée à 3,7 milliards de dollars par le magazine Forbes. À cette échelle, 400.000 dollars ne représentent pas grand-chose pour lui.

> Grâce à l'outil "calculateur Brut/Net", convertissez en toute simplicité votre salaire brut en net, et inversement.

Pourquoi ce renoncement? Parce que l’idée d’un président désintéressé par l’argent est séduisante. Trump dit vouloir de surcroît oeuvrer contre la corruption des élites et ne pas gagner de l’argent sur le dos des citoyens.

> 8 secrets de milliardaires !

Mais cet abandon de salaire est pourtant loin d’être désintéressé. Trump doit donner le change: il a jusqu'ici refusé de publier sa déclaration d’impôts, comme l’ont pourtant toujours fait tous les candidats à l’élection présidentielle depuis 40 ans. En outre, plusieurs enquêtes du New York Times suggèrent qu’il a usé de méthodes douteuses pour ne pas payer d’impôts depuis vingt ans. Sans parler des nombreux conflits d’intérêt auxquels il est confronté, ajoute le Figaro.

La décision de Donald Trump de renoncer à son salaire aurait aussi une explication sur le plan psychologique. “L’argent est toujours associé à la puissance et au pouvoir. Ce n’est pas que l’argent n’a plus d’importance pour lui, c’est que l’argent ne lui suffit plus", explique Thierry Gallois, psychologue au HuffPost. Cette quête de pouvoir pourrait être associée au narcissisme, à un besoin énorme d’être reconnu, à une envie de dépasser les autres, ou quelqu’un en particulier, par esprit de revanche, ou pour attirer un regard bienveillant. 

> Voir aussi: le CV de Barack Obama

Retour à la liste